COVID-19, de l'espoir?

Que faire quand ça va pas?
débutant
Messages : 10814
Inscription : 01 sept. 2009 21:38

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par débutant »

https://www.nouvelobs.com/coronavirus-d ... ompes.html

Confinement : « Il faut savoir dire : “Nous nous sommes trompés !” »
Pour André Choulika, confondateur et PDG de la société de biotechnologie Cellectis, les autorités surjouent le confinement et entretiennent la peur, dans une stratégie de fuite en avant aux conséquences incalculables.
...

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7220
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

geraud a écrit :
18 avr. 2020 20:51
USAT a écrit :
18 avr. 2020 19:49
francky48 a écrit :
18 avr. 2020 16:00

Je pensais un peu cela également en me disant que l'état leur payait 8 ans d'étude supérieur et qu'ils étaient de ce fait redevable. Un jour un médecin a répondu à cela en disant qu'ils remboursaient déjà pas mal leur dette en faisant leur internats dans les hôpitaux à travailler 70h/semaine payé au lance pierre. Il faut bien reconnaître qu'il n'avait pas tors sur le fond et que sans eux je ne sais pas si le système tiendrait à certains endroits
Qui aimerait se faire dire : toi tu vas travailler dans le Cantal? toi dans le 93, toi dans l'ain etc. C'est pas possible.
Fonctionnaire c'est normal c'est une affectation. Encore que pour l'internat, le lieu géographique et la spécialité dépend de ton classement ECN, en fin de 6 ème année.

Y'a une erreur fondamentale dans le raisonnement de penser que l'"état" paye: l'école n'est pas gratuite, on la finance ici ; on nous donne rien.L'état c'est nous. c'est pa une entité divine à part qui sort du pognon de son chapeau. On est en rien redevable de quoique ce soit. Certains paient plus que d'autres et certains en profitent plus que d'autres, tant mieux, ça permet de lisser un peu les inégalités. JE dirais même que tu vas bcp plus payer d'impots quand tu as fais des études que quand tu n'en fais pas. QQ part c'est rentable de faire étudier.

....

Les constats des plus anciens vont dans le sens de cette tendance, ont du mal a retrouver preneur de cabinet, ( mon doc est en retraite en fin d'année, et pas encore de "repreneur", même si dans le 34, c'est pas ce qui manque, région prisée ; un doc à l'ancienne, il attaque à 8 et hier à 21h le cabinet était tjr allumé) généraliste et pour des spécialités, ou les pratiquants ne font plus, pour certains que les actes qui rapportent. Je ne fais pas une généralité, ce sont juste des témoignages d'amis qui se rejoignent souvent.

Si vous en connaissez hésitez pas a discuter avec eux, voir leur positions.
Mais je pense que tu peux pratiquement en faire une généralité. Et tu as tout à fait raison pour la campagne; ce qui fait qu a ce train là, non seulement on ne va pas résoudre les déserts médicaux mais d autres vont se créer. Car il y a des endroits qui aujourd hui n en sont pas mais qui n attirent pas forcément de jeunes médecins.
On l'oubli mais Paris est un désert médical coté généralistes, le prix de la consultation (si non majoré) ne suit pas les hausses de loyer. En ile de France en général c'est pas très glorieux non plus je crois...

Bref il y a globalement un manque de médecin et ce n'est pas les forcer à s'installer ici ou là qui résoudra le problème. Comme il a été dit précédemment le prix de leur étude est à mettre en relation avec les années d'interne où ils bossent pour des salaires de misères (avec obligation d'en faire une partie en périphérie) et les impôts qu'ils paieront ensuite.

T.

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7220
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

Le Royaume-Unis fait face à un manque cruel de matériel de protection et d'oxygène maintenant à tel point qu'on recommande aux docteurs de baisser la pression en Oxygene des malades pour rationner les stocks :(

C'est bien l'un des soucis avec ce virus, ça peut envoyer tellement de monde aux urgences que le système peut craquer de partout... et la mortalité s'envoler!

Dans la série pas très optimiste les anglais après avoir indiqué qu'effectivement on n'avait pas la preuve de l'immunité après avoir guéri une première fois du covid-19 voilà qu'à l'Impérial Collège il prévienne qu'un vaccin ne sera pas forcement possible.

Ca n'empêche pas de croiser les doigts...

Concernant le Charles de Gaule, c'est quand même assez fou, ils semblent avoir été assez pro-actif à l'apparition des premiers cas (mis en isolement dans une zone dé présurisée et tout) et application pour tous des gestes barrières et tout. Pourtant ça fait 1000+ contaminés à la fin... ça promet pour l'après confinement, la politique de tests devra être rudement sévère...
Les échos le 08/04

En 48 heures, une quarantaine de marins ont déclaré des signes d'états grippaux, qui font penser au Covid-19. Ils ont été mis à l'isolement à l'avant du navire dans une zone qui a été mise en dépression, afin d'éviter toute contamination aérienne du navire. Aucun des marins confinés ne présente pour l'heure de signes graves de la maladie et le porte-avions dispose d'une salle d'hospitalisation de 12 lits avec un scanner et des respirateurs.
...
Une équipe médicale du Service de santé des Armées a été envoyée mercredi sur le porte-avions pour dépister les malades et entraver au plus vite la propagation du virus. Mais à bord, les gestes barrière sont strictement imposés depuis la mi-mars : désinfection des rampes et poignées de portes, réduction du nombre de réunions, distribution de masques, distanciation sociale, « tout est mis en vigueur comme sur terre », précise le porte-parole de la Marine.


Dans un article de RFI, il mentionne un exercice de surpression à bord du navire où l'air circule en circuit fermé. Avec le SARS-COV-2 c'est pas une très bonne idée car il semblerait bien que le virus actif puisse rester relativement longtemps dans l'air (16h mesuré dans des tests labos artificiel). La clé dans ces conditions est d'aéré souvent...

Cette erreur risque de devenir un cas d'école... Passer en 8 jours de 36 à 500+ symptomatiques ça donne un nombre de cas qui double tous les 2 jours quasiment et ça rend inopérationnel un navire stratégique.

T.

Avatar de l’utilisateur
eric d
Messages : 10583
Inscription : 11 sept. 2012 20:52
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par eric d »

les marins marchaient debout en rang a leur debarquements ils avaient tous deux bras et deux jambes.
https://www.energieazoteliquide.com
www.nterk.com site sur le stockage d'énergie

Avatar de l’utilisateur
wave33
Messages : 241
Inscription : 10 janv. 2010 19:47

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par wave33 »

FAYARD a écrit :
18 avr. 2020 20:13
USAT a écrit :
18 avr. 2020 19:49
francky48 a écrit :
18 avr. 2020 16:00

Les constats des plus anciens vont dans le sens de cette tendance, ont du mal a retrouver preneur de cabinet, ( mon doc est en retraite en fin d'année, et pas encore de "repreneur", même si dans le 34, c'est pas ce qui manque, région prisée ; un doc à l'ancienne, il attaque à 8 et hier à 21h le cabinet était tjr allumé) généraliste et pour des spécialités, ou les pratiquants ne font plus, pour certains que les actes qui rapportent. Je ne fais pas une généralité, ce sont juste des témoignages d'amis qui se rejoignent souvent.

Si vous en connaissez hésitez pas a discuter avec eux, voir leur positions.
Je connais tout cela USAT, j’ai parmi mes amis d’enfance, quelques médecins, néanmoins pour éviter les déserts médicaux on finira par imposer, d’une manière ou d’une autre, une région d’installation. Pas pour la vie, mais pour une durée déterminée, 3 ou 5 ans. Quel président aura la volonté de le faire plutôt que d’augmenter simplement le numerus clausus.
Bonjour
Ne nous berçons pas d'illusions les jeunes médecins ont un rapport au travail à l 'identique de la société des milléniums , la vocation n 'est plus la même . faire 70H /semaine en campagne sans être sur d'avoir des vacances etc..le bénéfice/risque n 'est plus favorable .
Deux pistes de réflexion le recours à une immigration de médecins avec le risque de dépeupler d'autres pays ou la télémédecine avec une délégation de compétence aux infirmières . Sachons innover .
Hormis Cuba, qui en fait un produit d’exportation depuis de nombreuses années , je ne connais pas d'exemple ou imposer rend plus efficient nos amis carabins .
http://www.steelmagazine.fr http://www.hoalen.com/fr http://www.englishcycles.com
the free soul is rare, but you know it when you see it - basically because you feel good, very good, when you are near or with them.

claude
Messages : 4302
Inscription : 02 juil. 2005 19:55
Localisation : Sud Ouest

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par claude »

Thierry *OnlineTri* a écrit :
19 avr. 2020 01:05
...
Dans un article de RFI, il mentionne un exercice de surpression à bord du navire où l'air circule en circuit fermé. Avec le SARS-COV-2 c'est pas une très bonne idée car il semblerait bien que le virus actif puisse rester relativement longtemps dans l'air (16h mesuré dans des tests labos artificiel). La clé dans ces conditions est d'aéré souvent...
...
La clim en général a toujours été une vacherie pour la diffusion de saloperies, même moins graves que celles-ci

Je me souviens du nombre de concurrents Français qui s'étaient faits plomber en se rendant en avion aux JO de Seoul

Y a eu depuis un gros travail de fait pour améliorer ça dans les circuits de clim des avions plus récents, mais y a 30 ans (âge du début du CdG) on en était loin...
Claude

Avatar de l’utilisateur
eric d
Messages : 10583
Inscription : 11 sept. 2012 20:52
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par eric d »

abdo_kassou a écrit :
18 avr. 2020 20:21
débutant a écrit :
18 avr. 2020 20:12
https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html

« Le confinement a considérablement aggravé la situation dans les quartiers défavorisés »
rien de nouveau :-(, on est nombreux à penser que le remède est pire que le mal.
Maintenant il y a tellement de messages sur OT, dont certains vraiment de qualité, mais il faut suivre le fil car certains abusent des posts au risque de polluer le débat (perso, il y en a, dés que je vois leur signature, je les zappe direct).
Sinon, je trouve le fond de ce forum pas mal
Moi pareil ,en plus ceux qui se plaigne je pense que ce sont les premiers a attraper le virus. c'est symptomatique... du coup je me demande si je l'ai pas attrapé ??
https://www.energieazoteliquide.com
www.nterk.com site sur le stockage d'énergie

FAYARD
Messages : 24609
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

Thierry *OnlineTri* a écrit :
19 avr. 2020 01:05
Le Royaume-Unis fait face à un manque cruel de matériel de protection et d'oxygène maintenant à tel point qu'on recommande aux docteurs de baisser la pression en Oxygene des malades pour rationner les stocks :(

C'est bien l'un des soucis avec ce virus, ça peut envoyer tellement de monde aux urgences que le système peut craquer de partout... et la mortalité s'envoler!

Dans la série pas très optimiste les anglais après avoir indiqué qu'effectivement on n'avait pas la preuve de l'immunité après avoir guéri une première fois du covid-19 voilà qu'à l'Impérial Collège il prévienne qu'un vaccin ne sera pas forcement possible.

Ca n'empêche pas de croiser les doigts...

Concernant le Charles de Gaule, c'est quand même assez fou, ils semblent avoir été assez pro-actif à l'apparition des premiers cas (mis en isolement dans une zone dé présurisée et tout) et application pour tous des gestes barrières et tout. Pourtant ça fait 1000+ contaminés à la fin... ça promet pour l'après confinement, la politique de tests devra être rudement sévère...
Les échos le 08/04

En 48 heures, une quarantaine de marins ont déclaré des signes d'états grippaux, qui font penser au Covid-19. Ils ont été mis à l'isolement à l'avant du navire dans une zone qui a été mise en dépression, afin d'éviter toute contamination aérienne du navire. Aucun des marins confinés ne présente pour l'heure de signes graves de la maladie et le porte-avions dispose d'une salle d'hospitalisation de 12 lits avec un scanner et des respirateurs.
...
Une équipe médicale du Service de santé des Armées a été envoyée mercredi sur le porte-avions pour dépister les malades et entraver au plus vite la propagation du virus. Mais à bord, les gestes barrière sont strictement imposés depuis la mi-mars : désinfection des rampes et poignées de portes, réduction du nombre de réunions, distribution de masques, distanciation sociale, « tout est mis en vigueur comme sur terre », précise le porte-parole de la Marine.


Dans un article de RFI, il mentionne un exercice de surpression à bord du navire où l'air circule en circuit fermé. Avec le SARS-COV-2 c'est pas une très bonne idée car il semblerait bien que le virus actif puisse rester relativement longtemps dans l'air (16h mesuré dans des tests labos artificiel). La clé dans ces conditions est d'aéré souvent...

Cette erreur risque de devenir un cas d'école... Passer en 8 jours de 36 à 500+ symptomatiques ça donne un nombre de cas qui double tous les 2 jours quasiment et ça rend inopérationnel un navire stratégique.

T.
Je me fais de plus en plus à l’idée que presque personne ne pourra échapper à ce virus. Nous ne pouvons pas rester confiner indéfiniment et c’est bien trop contagieux pour nos modes de vies. Tests ou pas tests, on va pas fermer nos frontières définitivement et/ou mettre en quarantaine toute personne pénétrant sur notre territoire. Si en plus on peut l’attraper plusieurs fois, bah on est pas sorti de l’auberge.
Je t’avais bien dit Thierry que le CDG montrait une contagiosité bien plus importante qu’annoncée, doubler le nombre de malade tous les deux jours c’est incontrôlable.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP

Avatar de l’utilisateur
eric d
Messages : 10583
Inscription : 11 sept. 2012 20:52
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par eric d »

https://www.lepoint.fr/monde/deconfinem ... 005_24.php

aux etats unis certain gouverneures deconfinent pour que l'economie reparte, d'autres etats ecoutent les medecins.
https://www.energieazoteliquide.com
www.nterk.com site sur le stockage d'énergie

Z_orglub
Messages : 846
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z_orglub »

FAYARD a écrit :
19 avr. 2020 10:00

Je me fais de plus en plus à l’idée que presque personne ne pourra échapper à ce virus.
Ce seront d'abord les gens qui ont des enfants, ou qui ont des jobs avec beaucoup d'interactions, ou qui passent leur vie dans des transports en commun bondés. Un peu les même qui tombent souvent malades. Une fois que le seuil sera atteint, les autres seront plus ou moins tranquille. D'ailleurs, il y a 60% de malade sur le CDG. C'est intéressant parce que c'était l'ordre de grandeur qui était prédit par les modèles théoriques.

Cela dit, ne nous pressons pas pour l'avoir. On peut très bien avoir un traitement qui aide un peu dans quelques mois.

USAT
Messages : 2920
Inscription : 11 nov. 2014 18:21

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par USAT »

FAYARD a écrit :
19 avr. 2020 10:00
Thierry *OnlineTri* a écrit :
19 avr. 2020 01:05
Le Royaume-Unis fait face à un manque cruel de matériel de protection et d'oxygène maintenant à tel point qu'on recommande aux docteurs de baisser la pression en Oxygene des malades pour rationner les stocks :(

C'est bien l'un des soucis avec ce virus, ça peut envoyer tellement de monde aux urgences que le système peut craquer de partout... et la mortalité s'envoler!

Dans la série pas très optimiste les anglais après avoir indiqué qu'effectivement on n'avait pas la preuve de l'immunité après avoir guéri une première fois du covid-19 voilà qu'à l'Impérial Collège il prévienne qu'un vaccin ne sera pas forcement possible.

Ca n'empêche pas de croiser les doigts...

Concernant le Charles de Gaule, c'est quand même assez fou, ils semblent avoir été assez pro-actif à l'apparition des premiers cas (mis en isolement dans une zone dé présurisée et tout) et application pour tous des gestes barrières et tout. Pourtant ça fait 1000+ contaminés à la fin... ça promet pour l'après confinement, la politique de tests devra être rudement sévère...
Les échos le 08/04

En 48 heures, une quarantaine de marins ont déclaré des signes d'états grippaux, qui font penser au Covid-19. Ils ont été mis à l'isolement à l'avant du navire dans une zone qui a été mise en dépression, afin d'éviter toute contamination aérienne du navire. Aucun des marins confinés ne présente pour l'heure de signes graves de la maladie et le porte-avions dispose d'une salle d'hospitalisation de 12 lits avec un scanner et des respirateurs.
...
Une équipe médicale du Service de santé des Armées a été envoyée mercredi sur le porte-avions pour dépister les malades et entraver au plus vite la propagation du virus. Mais à bord, les gestes barrière sont strictement imposés depuis la mi-mars : désinfection des rampes et poignées de portes, réduction du nombre de réunions, distribution de masques, distanciation sociale, « tout est mis en vigueur comme sur terre », précise le porte-parole de la Marine.


Dans un article de RFI, il mentionne un exercice de surpression à bord du navire où l'air circule en circuit fermé. Avec le SARS-COV-2 c'est pas une très bonne idée car il semblerait bien que le virus actif puisse rester relativement longtemps dans l'air (16h mesuré dans des tests labos artificiel). La clé dans ces conditions est d'aéré souvent...

Cette erreur risque de devenir un cas d'école... Passer en 8 jours de 36 à 500+ symptomatiques ça donne un nombre de cas qui double tous les 2 jours quasiment et ça rend inopérationnel un navire stratégique.

T.
Je me fais de plus en plus à l’idée que presque personne ne pourra échapper à ce virus. Nous ne pouvons pas rester confiner indéfiniment et c’est bien trop contagieux pour nos modes de vies. Tests ou pas tests, on va pas fermer nos frontières définitivement et/ou mettre en quarantaine toute personne pénétrant sur notre territoire. Si en plus on peut l’attraper plusieurs fois, bah on est pas sorti de l’auberge.
Je t’avais bien dit Thierry que le CDG montrait une contagiosité bien plus importante qu’annoncée, doubler le nombre de malade tous les deux jours c’est incontrôlable.
c'est bien possible, mais cette merde peut attaquer le cerveau, les poumons, la peau, perte de gout et d'odorat a long terme. Même si il n'y a eu que 9 morts chez les moins de 45 ans en bonne santé, ça peut laisser des séquelles.

Quelle merde. Enfin, depuis le temps qu'il est dit que le monde ne pouvait continuer ainsi. J'ai tjr penser que le chgt, si pas fait volontairement, se ferait dans la douleur. Et je crois que pour le moment, c'est encore peu, et personne ne peut prédire ce qui va advenir, économiquement, écologiquement, socialement, psychologiquement, sportivement, politiquement. Dans quelle mesure le virus va t'il impacter le monde? trop de données se recoupent, trop de domaines.

Même si la psycho humaine, le comportement humain est assez prévisible, ce qui ne l'est pas, c'est les décisions qui vont en découler, sans oublier les faits hasardeux ; Suffirait de pas grand chose, une mutation du virus ( Dans mes souvenirs, on estime qu il y a une mutation pour 1 million de replication d'adn) dans le bon sens, ou dans le mauvais.

Actuellement on observe autant d'élans de générosité que de comportements exécrables.


Pour les medecins et leurs nombres, possible qu'il n'y en a pas assez mais.. J'aimerais rappeler toutefois que 85% des consultations sont pour des maux sans gravité, angine etc. Une amie a fait une thèse sur le sujet de la prise du décision du médecin, dans ses recherches, elle avait vu que 85% des décisions étaient prises en mode "automatiques", donc pour des pathologies connues et pas graves la plupart du temps. une partie des consultations pourraient être évitées ou raccourcies ou bien faites par un autre corps de métier? juste des idées.
Reste les 15%.

Même constat pour les urgences ou on entend souvent qu'elles sont saturées ; le problème n'est le manque de medecins, c'est les personnes qui viennent aux urgences pour ne pas payer une consultation. Le mot urgence a perdu de sa substance.
On pourrait aller chercher loin, notamment sociétalement, sur l'utilisation d'une rhétorique toujours plus sensationnelle ( même Macron avec son mot guerre propage ce maux ) ou les mots ne suffisent plus à eux -mêmes. les mots comme urgence vitale, extrème, hyper, horrible, utilisés pour des faits qui ne le sont pas. Et que dire des expressions : il se pourrait qu'il se produise une catastrophe, on pourrait avoir, toujours une projection futuriste désastreuse. Avoir de la vue et vendre du papier. Une belle merde qui engendre pour moi une perte de bon sens, une déconnection des réalités. Processus mis en exergue chaque jour.

J'aimerais aussi rappeler qu'il y a d'autres portes d'entrées que par la PACES; il y a des ponts, pour rentrer en 2 ème après un bac +5 et 3 ème, avec un doctorat.


J'aimerais aussi rappeler que la santé publique c'est un tout, les medecins sont au bout de la chaine. Augmenter leur nombres c'est traiter la conséquence et non les causes. toujours le même processus, ne pas chercher a comprendre ce qui engendre une situation.
Avant de vouloir augmenter les medecins, revoir le modèle sociétal, la cause de bien des maux : la santé publique, physique et mentale : la malbouffe( 2 millions de diabétiques ) , les conditions de travail, les moyens de circulations, les valeurs humaines avant les valeurs économiques.
c'est tout un modèle qu'il faudrait revoir, les diabétiques rapportent un max, les antidépresseurs, les compléments alimentaires et j'en passe, une personne malade rapporte énormément à certain, une personne saine pas grand chose. En modifiant le modèle, je pense qu'il y aurait assez de medecins.

claude
Messages : 4302
Inscription : 02 juil. 2005 19:55
Localisation : Sud Ouest

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par claude »

USAT a écrit :
19 avr. 2020 12:03
...
Avant de vouloir augmenter les medecins, revoir le modèle sociétal, la cause de bien des maux : la santé publique, physique et mentale : la malbouffe( 2 millions de diabétiques ) , les conditions de travail, les moyens de circulations, les valeurs humaines avant les valeurs économiques.
c'est tout un modèle qu'il faudrait revoir, les diabétiques rapportent un max, les antidépresseurs, les compléments alimentaires et j'en passe, une personne malade rapporte énormément à certain, une personne saine pas grand chose. En modifiant le modèle, je pense qu'il y aurait assez de medecins.
Comme disait Le Général : "vaste programme !"
Claude

Avatar de l’utilisateur
Bardamu
Messages : 4678
Inscription : 06 déc. 2013 19:18

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Bardamu »

Bonjour
Ne nous berçons pas d'illusions les jeunes médecins ont un rapport au travail à l 'identique de la société des milléniums , la vocation n 'est plus la même . faire 70H /semaine en campagne sans être sur d'avoir des vacances etc..le bénéfice/risque n 'est plus favorable .
Deux pistes de réflexion le recours à une immigration de médecins avec le risque de dépeupler d'autres pays ou la télémédecine avec une délégation de compétence aux infirmières . Sachons innover .
Hormis Cuba, qui en fait un produit d’exportation depuis de nombreuses années , je ne connais pas d'exemple ou imposer rend plus efficient nos amis carabins .
C'est exactement ce que me dit mon médecin traitant qui a bientôt 70 ans et un cabinet médical profitable qu'il ne peut pas vendre parce que les jeunes médecins ne jurent que par le 35 heures... Quand une société est corrompue, c'est à tous les étages et ça commence souvent par la tête...

FAYARD
Messages : 24609
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

Bardamu a écrit :
19 avr. 2020 15:45
Bonjour
Ne nous berçons pas d'illusions les jeunes médecins ont un rapport au travail à l 'identique de la société des milléniums , la vocation n 'est plus la même . faire 70H /semaine en campagne sans être sur d'avoir des vacances etc..le bénéfice/risque n 'est plus favorable .
Deux pistes de réflexion le recours à une immigration de médecins avec le risque de dépeupler d'autres pays ou la télémédecine avec une délégation de compétence aux infirmières . Sachons innover .
Hormis Cuba, qui en fait un produit d’exportation depuis de nombreuses années , je ne connais pas d'exemple ou imposer rend plus efficient nos amis carabins .
C'est exactement ce que me dit mon médecin traitant qui a bientôt 70 ans et un cabinet médical profitable qu'il ne peut pas vendre parce que les jeunes médecins ne jurent que par le 35 heures... Quand une société est corrompue, c'est à tous les étages et ça commence souvent par la tête...
En même temps, quand tu fais des heures à gogo pour payer des impôts à ne plus en finir, bah tu réfléchis à deux fois. Un pote ostéopathe a fait des semaines de ouf il y a quelques années sous le gvt FH, il s’est fait violer par les impôts, il a finit pas lâcher l’affaire, il a sacrément réduit sa clientèle. J’ai même pas envie de leur jeter la pierre, je les comprends. Y aurait un paquet de choses à revoir. Et c’est pas avec notre banquier en chef que ça va le faire.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP

débutant
Messages : 10814
Inscription : 01 sept. 2009 21:38

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par débutant »

https://www.ladepeche.fr/2020/04/19/vid ... 853327.php

VIDEO. Comment une personne atteinte du coronavirus peut contaminer tout un supermarché en quelques minutes

Des chercheurs finlandais ont modélisé la diffusion du coronavirus dans un supermarché. On constate que le virus se répand partout lorsqu'une seule personne est infectée.

Les projections passent au-dessus des rayons et se déposent partout

Répondre