Temps pourri et objectifs

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
tribuddy
Messages : 2554
Inscription : 30 déc. 2010 09:25

Temps pourri et objectifs

Message non lu par tribuddy »

Vu le printemps bien pourri qu'on a en cette année 2013 en France métropolitaine avec:
1/ quasiment pas d'ensoleillement
2/ des températures souvent fraîches voire froides au petit matin
3/ pas mal de précipitations et donc de chaussées humides et
4/ un vent qui ne souffle jamais dans le même sens (qu'on ne sent pas toujours à l'arrêt, mais à vélo ça oui il nous gène!) à vous rendre dingo plus d'un navigateur avec un temps qui peut changer très vite
je me demandais comment la plupart d'entre vous géraient leur programme d'entrainement et leurs compétitions.

De mon côté à part beaucoup nager, faire pas mal de cardio et de la musculation, je suis tout simplement incapable de bâtir quoi que ce soit de cohérent en matière de progression depuis février en vélo et course à pied ayant pas mal zappé le volume. Le vélo c'est souvent du HT et les sorties à vélo restent assez courtes (jamais plus de 2H30).
Je sais bien que le temps n'est pas une excuse pour ne pas aller s'entraîner, mais partir sur du 15 ou 20 heures d'entrainement semaine au pic pour moi avec les 2/3 voire les 3/4 (hormis la natation en fait) de temps pendant lesquels je ne prends pas vraiment de plaisir, parce qu'en plus il faut gérer l'habillement qui n'est jamais le même et avoir constamment un oeil rivé sur Météo France pour s'adapter ça reste assez compliqué.
Est-ce que ce temps vous a perturbé? Si oui quels aménagements avez-vous fait dans votre entraînement? Réduisez-vous votre programme d'entrainement dans une spécialité et compensez-vous sur une autre discipline?
Avez-vous supprimé des compétitions prévues à votre programme?
S'entraîner en extérieur dans des conditions pas évidentes (je veux dire sur la durée à des températures auxquelles on n'est pas habitués) ne vous fatigue-t-il pas sur la durée? Si oui comment gérez-vous votre récupération?
Avatar de l’utilisateur
aurelie.218
Messages : 10709
Inscription : 08 juin 2008 15:34
Localisation : Dans une maison de poupée au milieu des vignes...
Contact :

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par aurelie.218 »

Hello Tribuddy !

Bah je suis sensiblement dans le même cas que toi....^^ Incapable de bâtir un vrai programme pour la saison...

J'ai zappé beaucoup de volume et laissé tomber certaines courses auxquelles je prévoyais de m'inscrire. Pourtant la pêche est bien là (grosse énergie, jambes qui récupèrent nickel, plein d'envies) mais des fois, quand je vois ce ciel GRIS dehors, je maugrée :? Juste envie de rien, c'est chiant... Alors je réduis tout et je compense par...des travaux dans la maison que j'ai achetée (finalement, c'est le seul truc pour lequel la vie continue d'avancer et le plaisir perdure malgré le temps merdique)^^

Comme tu dis, le froid ne donne pas envie. A ce stade de la saison, il est normal d'espérer sortir en court^^ Dès début avril déjà, toutes les autres années je sortais le vélo pour faire 1000-1500 km par semaine. Mais là...pfffffff ça me manque à fond toutes ces longues sorties, mais je n'arrive pas à me motiver en voyant la gueule du ciel (à 15h on dirait qu'il fait nuit, sans déconner). Je veux voir du ciel bleu, bordel :sm1:

Le pire : j'ai constamment l'impression de somnoler^^ Pourtant je le redis : je me sens hyper bien physiquement, grande fraîcheur et énergie, les jambes sont là... Mais j'ai envie d'hiberner :evil:
Mes lectures m'ont menée vers deux pistes :
- on a un déficit record d'ensoleillement (-40 % en moyenne) :shock: Et qui dit baisse d'ensoleillement (baisse d'intensité des rayons lumieux, baisse des Lumen), dit production excessive de mélatonime (l'hormone du sommeil, sécrétée naturellement lorsqu'il commence à faire nuit ou en hiver lorsqu'il y a moins de soleil)
- ce déficit d'ensoleillement amène aussi à des carences en vitamine D (production endogène, grâce au soleil...). Et qui dit carence en vitamine D dit également moindre fixation du calcium sur les os, etc.

Autour de moi, c'est comme si la météo "obsédait" les gens : il n'est pas un jour sans que l'on ait des articles de journaux là-dessus, entre collègues on se raconte nos week-ends en mode déprime :lol: , etc... Moi aussi je mate météofrance, avec inquiétude d'ailleurs :roll: :lol:

Bon courage en tout cas !
Membre de la secte des Trigolos :D
Quelques balades par monts et par vaux... http://cyclorelie.skyrock.com/
Le off de ouf : http://offdeouf.wordpress.com/
Twins
Messages : 308
Inscription : 24 févr. 2012 15:59

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par Twins »

aurelie.218 a écrit :
toutes les autres années je sortais le vélo pour faire 1000-1500 km par semaine.
:shock:
yoyo73
Messages : 1886
Inscription : 08 août 2006 06:41

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par yoyo73 »

Twins a écrit :
aurelie.218 a écrit :
toutes les autres années je sortais le vélo pour faire 1000-1500 km par semaine.
:shock:
Pareil! :shock:

Tu es la sparring partner de Mike Aigroz?... :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
aurelie.218
Messages : 10709
Inscription : 08 juin 2008 15:34
Localisation : Dans une maison de poupée au milieu des vignes...
Contact :

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par aurelie.218 »

Ahhhhhhh je voulais dire par mois :mrgreen: Style de mars à octobre, y a habituellement de quoi s'amuser à vélo... Et là, que dalle, ce ciel gris-noir donne juste envie d'hiberner :|
Membre de la secte des Trigolos :D
Quelques balades par monts et par vaux... http://cyclorelie.skyrock.com/
Le off de ouf : http://offdeouf.wordpress.com/
tribuddy
Messages : 2554
Inscription : 30 déc. 2010 09:25

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par tribuddy »

De mon côté le printemps bizarre de cette année (j'espère seulement que ce n'est pas du au réchauffement climatique) m'a permis de repenser la façon dont je m'entraîne vu que je ne suis pas licencié ni inscrit à aucune course cette année.
Faute de visibilité et de pouvoir aborder une course dans de bonnes conditions : à quoi sert que je tire sur la bête pour arriver crevé en août si je me prends un iron genre Gravelines ou Embrun à cette date là?
Donc comme cette année il faisait 15 degrés à Noel et bien j'ai décidé que je ferai ma coupure plus tard (genre fin janvier voire en février) vu que ça caille à chaque fois en mars ces dernières années. Et s'il fait froid en janvier, tant pis je ferai mes fractionnés dans le froid bien lancé dans la foulée du mois d'hiver précédent mais les variations de température et le chaud/froid permanent générateur de fatigue ou les vêtements un coup trop chaud, un coup pas assez du printemps pourri plus jamais ça! Le seul truc un peu compliqué à gérer l'hiver, c'est le vélo, mais tant pis je ferai beaucoup de HT si pas le choix.
Et tant pis pour les débuts de saison: pas de course avant la mi-juillet dorénavant.
medalboss
Messages : 95
Inscription : 16 juil. 2012 18:55

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par medalboss »

Pareil !! Mare de ce temps de :sm10: !!
L'idée c'est de programmer en fonction de la météo prévue pour la semaine quand on peut et qu'on du temps.
Sinon bah faut se dire que ça forge la bête :!:

Autrement, solution personnelle, je me suis inscrit sur l'IM Nice. Comme ça, obligé de m'entraîner, pas le choix :lol:
C'est plutôt efficace je dirai mais qu'est ce qu'on peut déguster question météo (vent, froid, pluie...)
Avatar de l’utilisateur
ironturtle
Messages : 49996
Inscription : 23 oct. 2006 09:06
Localisation : Sous ma carapace.

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par ironturtle »

Les années où j'étais motivé la météo je m'en foutais (et j'habite en Normandie :wink: ).
Le temps pourri peut servir de prétexte, un peu l'arbre qui cache la forêt. :sm11:
Là je ne suis pas motivé et en effet la météo m'a donné de très bons prétextes pour rester bouquiné dans mon fauteuil. :D
"Il n'est de plus grand malheur que de laisser mourir le rire dans ton coeur"
tribuddy
Messages : 2554
Inscription : 30 déc. 2010 09:25

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par tribuddy »

ironturtle a écrit :Les années où j'étais motivé la météo je m'en foutais (et j'habite en Normandie :wink: ).
Le temps pourri peut servir de prétexte, un peu l'arbre qui cache la forêt. :sm11:
Là je ne suis pas motivé et en effet la météo m'a donné de très bons prétextes pour rester bouquiné dans mon fauteuil. :D
ça ne pose aucune problème si tu t'entraînes en endurance fondamentale, mais dès que tu vas te fatiguer avec des fractionnés, croies-moi, c'est plus dur le temps frais. J'ai chopé une angine en club comme ça à l'entrainement en m'arrêtant un peu vite pour attendre le reste des coéquipiers...
Si tous les 2 jours le temps change, ton organisme s'adapte plus ou moins bien et si t'es un peu fatigué tu peux te blesser ou choper un virus ou une infection plus facilement... Tout ce qu'il n'y a pas quand la température est stable sur plusieurs jours => pourquoi crois-tu que les pros l'hiver vont faire des stages au soleil?
Avatar de l’utilisateur
ironturtle
Messages : 49996
Inscription : 23 oct. 2006 09:06
Localisation : Sous ma carapace.

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par ironturtle »

Je sais tout ça mais je ne suis pas pro.
Mais quand j'étais motivé je n'en tenais pas compte. Et faisais mes pyramides, mon travail de côte ( en VTT ou à vélo je preférais d'ailleurs ce genre de sortie en trouvant une côte protégée du vent que de longues sorties :wink: ) ... tout en priant pour le retour du beau temps.
"Il n'est de plus grand malheur que de laisser mourir le rire dans ton coeur"
FAYARD
Messages : 25687
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par FAYARD »

tribuddy a écrit :
ironturtle a écrit :Les années où j'étais motivé la météo je m'en foutais (et j'habite en Normandie :wink: ).
Le temps pourri peut servir de prétexte, un peu l'arbre qui cache la forêt. :sm11:
Là je ne suis pas motivé et en effet la météo m'a donné de très bons prétextes pour rester bouquiné dans mon fauteuil. :D
ça ne pose aucune problème si tu t'entraînes en endurance fondamentale, mais dès que tu vas te fatiguer avec des fractionnés, croies-moi, c'est plus dur le temps frais. J'ai chopé une angine en club comme ça à l'entrainement en m'arrêtant un peu vite pour attendre le reste des coéquipiers...
Si tous les 2 jours le temps change, ton organisme s'adapte plus ou moins bien et si t'es un peu fatigué tu peux te blesser ou choper un virus ou une infection plus facilement... Tout ce qu'il n'y a pas quand la température est stable sur plusieurs jours => pourquoi crois-tu que les pros l'hiver vont faire des stages au soleil?
C'est là que le temps pourri devient vraiment un pb...pareil pour moi, l'an dernier -17°c et vas y que je te fais des fractionnées...pan, une sinusite de 6 semaines qui m'a tué la saison entière !!!! Et cette année rebellote, je m'en prend une il y a un mois et elle ne passe pas...pfff....déjà deux triathlons en DNS...j'ai pas envie de nager dans une eau à 15°c avec des sinus plein...je suis sympa, je donne des sous à des organisations et je ne fais pas la course !!!! :sm1: :sm1:
Sinon, c'est bien le résultat du dérèglement climatique qui est en cause pour expliquer ce printemps pourri et très pluvieux...les courants marins et les vents changent à cause du réchauffement, et comme ils ont une grosse influence sur le temps....tu vois le résultat...et encore on a de la chance, nous vivons sous un climat tempéré... :sm11: :sm11:
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
-Antoine-
Messages : 4836
Inscription : 05 nov. 2004 08:38
Contact :

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par -Antoine- »

Natation pas d'impact.
Vélo : HT et sorties de 2H30 en extérieur : aucun impact pour travailler la PMA/seuil anaérobie/FTP. Et en cumulant 1H HT bien construit le matin et 2H vélo l'après midi, toujours avec du contenu, ça pique... Pour les séances spé IM si c'est ton objectif. Faut se motiver et faire des 2H matin (travail de seuil)/2H après midi (travail d'allures) ou cap l'après midi
Cap : la pluie est désagréable, mais pas un obstacle.

Donc il faut se motiver et ça ne change pas grand chose.

S'il fait trop beau, on s'entraîne trop et on arrive cramé (ou trop volume, pas assez de contenu) lorsque la saison commence :mrgreen:
Après le defi 42(ans) en 2018, défi 43 de 2019 abandonné, défi 44 torpillé, no défi 45 libéré, on respire ce n’est que du loisir
https://www.facebook.com/defi42ans/
http://defi42.blogspot.com/
http://triblogantoine.blogspot.com/
tribuddy
Messages : 2554
Inscription : 30 déc. 2010 09:25

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par tribuddy »

-Antoine- a écrit :Natation pas d'impact.
Là je n'en suis pas certain. Si tu nages beaucoup justement et que tu transpires pas mal dans le bassin, c'est comme si tu faisais du sport en salle avec un chauffage et ça a un impact si tu fais moins de sport en extérieur car ton corps chauffe naturellement et à plus de mal à s'accommoder ensuite au froid voir à la moindre variation de température. Capisce? :D
L'hiver je fais beaucoup de natation justement. Cet hiver encore plus avec des semaines où j'ai nagé jusqu'à 5 fois. Mon erreur a été parallèlement de quasiment couper au niveau CAP. Si sur le vélo bien couvert pour faire de l'EF je suis tranquille l'hiver (hors le vent) tant que ça dépasse pas 2 heures, j'ai l'impression que le fait d'avoir beaucoup nagé fait que je me sens beaucoup moins bien à l'extérieur quand il s'agit d'aller courir.
Je me pose même la question pour l'an prochain: courir beaucoup plus l'hiver et moins nager pour moins subir les variations de températures entre l'intérieur et l'extérieur.
Avatar de l’utilisateur
ironturtle
Messages : 49996
Inscription : 23 oct. 2006 09:06
Localisation : Sous ma carapace.

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par ironturtle »

J'ai la "chance" d'avoir un bassin extérieur. Tu te pèles le dos l'hiver et tu as les pieds qui collent par le gel quand tu sors de la piscine mais au moins tu t'acclimates.
La course à pied? Ni la pluie ni le froid ne sont un problème. Là c'est franchement dans la tête. :wink: C'est même plus confortable que les trop grosses chaleurs. J'ai nettement moins souffert par températures négatives et vent glacé sur l'Aubrac 2000 quand c'était au mois de janvier que sur des sorties longues l'été quand je préparais des objectifs d'automne.
C'est sur le vélo que je souffrais le plus du froid, de la pluie et du vent et là c'était tout pour le VTT en forêt.
"Il n'est de plus grand malheur que de laisser mourir le rire dans ton coeur"
Avatar de l’utilisateur
falkner
Messages : 2663
Inscription : 12 avr. 2010 20:17
Localisation : Hts de Seine

Re: Temps pourri et objectifs

Message non lu par falkner »

tout comme IronTurtle, en cap rien ne m'arrête et je ne loupe pour rien au monde mes séances... par contre pour le vélo c'est pas du tout pareil ! Quant à la nat, oui, en piscine par tous les temps.... mais le vélo, glagla et risque de casse alors vive le HT !!!!!
« Ma musique va d'abord faire peur aux gens. Elle représente le bonheur, et ils n'en ont pas l'habitude », Sun Ra.
Répondre