S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
Avatar de l’utilisateur
mathieu12850
Messages : 176
Inscription : 22 févr. 2014 11:49
Localisation : aveyron

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par mathieu12850 »

80% de fc max tu n'es plus en endurance. endurance c'est 65 à 75% grand max, soit 144 pour toi. Je monte a 198 et mes moyennes ne sont jamais au delà de 150 même avec des exos spécifiques. Arrives tu à faire des sorties avec un cardio aux environ de 115 ?

en plus 154 de moyenne c'est que tu es monté plus haut. c'est pas de l'endurance ça. en 75 et 85% tu es déjà en allure course. Ta ftp doit être surestimée ou bien c'est le cardio qui "déconne" comment as tu calculée ta ftp, test sur 20'? après on peut discuter de la valeur de ton cardio qui était peut être élevé au ce moment de ta sortie( chaleur, fatigue, stress etc) mais a priori le cardio reste une information mais faut plus en tenir compte si tu as un capteur. Donc la ftp est bonne, tout est ok.
[/quote]

J'ai évaluer ma FTP dans une bosse sur 20 minutes. Par contre je ne suis as capable de tenier cette puissance avec un cardio de 144. Faut il que je travail le foncier avec des séances à 115 puls?? et pourquoi mon IF est il aussi bas?
périostite quand tu nous tiens...
Gadagne
Messages : 5697
Inscription : 02 juin 2015 14:28

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par Gadagne »

ça se branle trop .

A un moment faut débrancher et visser !!
USAT
Messages : 2974
Inscription : 11 nov. 2014 18:21

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par USAT »

Gadagne a écrit : 03 sept. 2017 20:23 ça se branle trop .

A un moment faut débrancher et visser !!

C'est pas faux :lol: . J'ai arrêté de me prendre le chou avec les capteurs ( quand ils fonctionnent, cardio etc)

Je prends 2/3 segments strava ou plus ou moins suivant le type d'effort ( court/long etc,) je les fais à bloc. je me suis jamais autant arraché à l'entrainement, a finir parfois à limite de la gerbe, et j'ai jamais eu un aussi meilleur niveau qu'actuellement.( a relativiser bien évidemment) . Le reste à la sensation, à force tu y arrives, et les meilleurs te diront que ça reste la meilleure méthode.

Avant avec le capteur ...12 x 30/30 a pma, ou 3 x 8' a sv2, ou autre, tu finis t'es même pas cuit. alors..tu cherches tu cherches tu cherches d'ou ça vient,( le capteur mal étalonné, le test de pma, une forme olympique ce jour là, le % de la bosse, le vent??) et tu perds du temps, du temps, du temps...
USAT
Messages : 2974
Inscription : 11 nov. 2014 18:21

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par USAT »

mathieu12850 a écrit : 03 sept. 2017 17:08 80% de fc max tu n'es plus en endurance. endurance c'est 65 à 75% grand max, soit 144 pour toi. Je monte a 198 et mes moyennes ne sont jamais au delà de 150 même avec des exos spécifiques. Arrives tu à faire des sorties avec un cardio aux environ de 115 ?

en plus 154 de moyenne c'est que tu es monté plus haut. c'est pas de l'endurance ça. en 75 et 85% tu es déjà en allure course. Ta ftp doit être surestimée ou bien c'est le cardio qui "déconne" comment as tu calculée ta ftp, test sur 20'? après on peut discuter de la valeur de ton cardio qui était peut être élevé au ce moment de ta sortie( chaleur, fatigue, stress etc) mais a priori le cardio reste une information mais faut plus en tenir compte si tu as un capteur. Donc la ftp est bonne, tout est ok.
J'ai évaluer ma FTP dans une bosse sur 20 minutes. Par contre je ne suis as capable de tenier cette puissance avec un cardio de 144. Faut il que je travail le foncier avec des séances à 115 puls?? et pourquoi mon IF est il aussi bas?
[/quote]

ça marche pas comme ça. Faut faire au préalable 5' a pma, puis récup puis 20' au max. ensuite tu enlèves 5% et tu as une estimation de ta ftp.( Test sur 1h pour la connaitre véritablement. et tenir 20' et une heure, c'est bien différent) Ta ftp est bien surestimée :wink: . tu roules en sur régime, et c'est ce qu il y a de pire pour progresser.

Je ne sais pas ou tu as eu tes sources mais avec la puissance tout ce qu'on lit c'est faux à 90%. preuve en est une fois de plus.

Lisez le bouquin de Grappe, arrêtez de gober toute la merde des forum ou la plupart savent pas ce qu'est un watt.
shika
Messages : 2888
Inscription : 20 sept. 2015 14:51

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par shika »

FAYARD a écrit : 04 juil. 2017 18:22 Si tu coures avec le groupe de tête, tu te bases sur eux et si tu lâches dans la bosse pour respecter ton capteur, tu prends un coup au moral. Le S et le M ça se joue à la gnack, pas aux données. Je ne compte plus les fois où j'ai eu des coups de "pas bien" quand je rentrais chez moi aprés la course parce que j'avais été au bout du bout. Je suis incapable de te dire si avec un capteur de puissance j'aurais été plus vite, mais je suis certain d'une chose, sur ces distances, la tête est importante, quand tu te bats pour une place, faut débrancher le cerveau, si tu te poses des questions, c'est plié. La distance n'est pas longue, y a pas besoin de se dire quel pourcentage de TSS j'ai bouffé, est-ce que j'aurais encore des réserves ? Tu coures 10 bornes, tu peux pas exploser, quand t'es pas bien, tu ralentis, tu te refais la cerise et tu repars. Sur marathon, ça fonctionne pas comme cela, quand y a plus rien, ben tu t'arrêtes.
Qu'on soit clair tu parles de courses au format style WTS donc avec drafting c'est bien ça ? Je dis ça car dans ma région la plupart des M sont sans drafting (et tant mieux d'ailleurs). Du coup j'ai du mal à voir comment un cycliste dont le CLM va rarement durer plus d'1h15 bénéficierait de l'utilisation d'un capteur de puissance et pas un triathlète sur courte distance sachant qu'il doit encore courir derrière. D'ailleurs je vais faire un topic sur un sujet proche que j'ai pas vu abordé dans ce topic (et pourtant je me suis tapé les 28 pages y compris les hors sujet d'eric d), je pense que vous me voyez venir :)

D'ailleurs suffit de voir le podium de ces triathlons pour se rendre compte que pas mal d'athlètes qui font du long intègrent ce type de format dans leur prépa et ça leur réussit pas trop mal je crois (regarde le podium à Nouâtre cette année par ex et leur perf sur Embrun, ITU LD...).
Avatar de l’utilisateur
eric d
Messages : 10583
Inscription : 11 sept. 2012 20:52
Contact :

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par eric d »

USAT a écrit : 04 sept. 2017 20:20 arrêtez de gober toute la merde des forum ou la plupart savent pas ce qu'est un watt.
je me tue a le dire...De quoi vous parlez ?
https://www.energieazoteliquide.com
www.nterk.com site sur le stockage d'énergie
FAYARD
Messages : 25090
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par FAYARD »

shika a écrit : 29 oct. 2017 16:42
FAYARD a écrit : 04 juil. 2017 18:22 Si tu coures avec le groupe de tête, tu te bases sur eux et si tu lâches dans la bosse pour respecter ton capteur, tu prends un coup au moral. Le S et le M ça se joue à la gnack, pas aux données. Je ne compte plus les fois où j'ai eu des coups de "pas bien" quand je rentrais chez moi aprés la course parce que j'avais été au bout du bout. Je suis incapable de te dire si avec un capteur de puissance j'aurais été plus vite, mais je suis certain d'une chose, sur ces distances, la tête est importante, quand tu te bats pour une place, faut débrancher le cerveau, si tu te poses des questions, c'est plié. La distance n'est pas longue, y a pas besoin de se dire quel pourcentage de TSS j'ai bouffé, est-ce que j'aurais encore des réserves ? Tu coures 10 bornes, tu peux pas exploser, quand t'es pas bien, tu ralentis, tu te refais la cerise et tu repars. Sur marathon, ça fonctionne pas comme cela, quand y a plus rien, ben tu t'arrêtes.
Qu'on soit clair tu parles de courses au format style WTS donc avec drafting c'est bien ça ? Je dis ça car dans ma région la plupart des M sont sans drafting (et tant mieux d'ailleurs). Du coup j'ai du mal à voir comment un cycliste dont le CLM va rarement durer plus d'1h15 bénéficierait de l'utilisation d'un capteur de puissance et pas un triathlète sur courte distance sachant qu'il doit encore courir derrière. D'ailleurs je vais faire un topic sur un sujet proche que j'ai pas vu abordé dans ce topic (et pourtant je me suis tapé les 28 pages y compris les hors sujet d'eric d), je pense que vous me voyez venir :)

D'ailleurs suffit de voir le podium de ces triathlons pour se rendre compte que pas mal d'athlètes qui font du long intègrent ce type de format dans leur prépa et ça leur réussit pas trop mal je crois (regarde le podium à Nouâtre cette année par ex et leur perf sur Embrun, ITU LD...).
Non je ne parlais pas spécialement de course avec drafting. Tu n’as pas besoin d’un capteur pour te dire que tu es dans le rouge. Tu sais que tu dois en garder sous le pied pour faire les 10 bornes à pieds derrière. Mais tu dois aussi courir en fonction des autres, si tu joues les premières places, faut pas te laisser distancer parce que de toute façons tout les mecs devant sont aussi à fond, c’est au premier qui craque...j’ai pris mon cardio une fois sur un duathlon, je me suis auto-limité, je ne l’ai plus jamais remis.
Sur M ou S, tu es toujours à la limite de la rupture, je ne vois pas l’interêt d’un capteur de puissance pendant la course. Pour l’après ok, tu analyses ta course.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
shika
Messages : 2888
Inscription : 20 sept. 2015 14:51

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par shika »

Oui je comprends ce que tu veux dire, mais pour ma part je sais que j’ai pas la caisse pour faire du long, au-delà de 5h je pète et j’ai pas le niveau pour boucler un L en moins de 5h, donc mon idée était plus de me faire les armes sur la gestion de l’effort sur des distances plus courtes quitte à partir sur plus long ensuite. C’est d’ailleurs ce que Taren Gesell recommande sur sa chaîne youtube (là il est à mi-parcours de l’Ironman d’Austin 70.3, 11è de sa classe d’âge).

Finir un M en moins de 2h je veux bien croire que tu peux te permettre d’être à bloc, et encore, quand tu vois Johnny Brownlee péter grand format sur WTS avec un vélo avec drafting c’est déjà discutable. Pour ma part étant plutôt dans le ventre mou du classement (je peux espérer faire un peu moins de 2h30 pour 30mn/1h10/45min + transitions, à supposer que les distances soient exactes) c’est déjà plus la même. Peut-être que je ne suis pas assez aguerri tout simplement et qu’il faudrait que je fasse davantage de tri pour l’aborder ainsi. En termes d’intensité pour moi on est plutôt au niveau d’un semi-marathon que d’un 10km sec, et autant j’arrive à peu près à gérer mon effort en CAP sur ce type de distance, autant en vélo je pense que je tape trop dedans surtout dans les côtes. La région Centre fait que celles-ci sont en général assez courtes et sèches ce qui permet de les passer en force. Sortir 500W-600W sur quelques dizaines de secondes pour passer une bosse ça se fait, par contre si tu le fais trop souvent bah tu vides tes cartouches et pour la CAP bonjour les dégâts, et on est clairement sur un effort en anaérobie là.

Admettons une FTP autour de 200W (je me suis arrêté à la fin des 250W lors de mon test d’effort, il manquait une minute pour franchir le palier et j’étais pas à FCMax quand le cardio m’a arrêté, pour lui j’avais atteint 90% de FCMax donc arrêt du test, donc PMA aux alentours de 250W j’imagine). Faudra que je fasse un test de terrain pour voir ce qu’il en est. Si au lieu de taper franchement dedans je produisais par exemple 300W je perdrais peut-être que quelques secondes par rapport à 600W mais tout ça mis bout à bout je courrais sans doute plus proche de mon allure 10km sec. Je donne des chiffres ronds pour simplifier la réalité est sans doute assez différente, je viens juste d’acquérir mon capteur donc je suis encore dans le flou, je sais pas ce que ça fait en terme d’effort ressenti de sortir 300W par exemple et vous aurez compris à la lecture de ce post que j’y connais que dalle pour le moment et qu’il faut que je me documente sur le sujet.
FAYARD
Messages : 25090
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par FAYARD »

shika a écrit : 29 oct. 2017 19:16 Oui je comprends ce que tu veux dire, mais pour ma part je sais que j’ai pas la caisse pour faire du long, au-delà de 5h je pète et j’ai pas le niveau pour boucler un L en moins de 5h, donc mon idée était plus de me faire les armes sur la gestion de l’effort sur des distances plus courtes quitte à partir sur plus long ensuite. C’est d’ailleurs ce que Taren Gesell recommande sur sa chaîne youtube (là il est à mi-parcours de l’Ironman d’Austin 70.3, 11è de sa classe d’âge).

Finir un M en moins de 2h je veux bien croire que tu peux te permettre d’être à bloc, et encore, quand tu vois Johnny Brownlee péter grand format sur WTS avec un vélo avec drafting c’est déjà discutable. Pour ma part étant plutôt dans le ventre mou du classement (je peux espérer faire un peu moins de 2h30 pour 30mn/1h10/45min + transitions, à supposer que les distances soient exactes) c’est déjà plus la même. Peut-être que je ne suis pas assez aguerri tout simplement et qu’il faudrait que je fasse davantage de tri pour l’aborder ainsi. En termes d’intensité pour moi on est plutôt au niveau d’un semi-marathon que d’un 10km sec, et autant j’arrive à peu près à gérer mon effort en CAP sur ce type de distance, autant en vélo je pense que je tape trop dedans surtout dans les côtes. La région Centre fait que celles-ci sont en général assez courtes et sèches ce qui permet de les passer en force. Sortir 500W-600W sur quelques dizaines de secondes pour passer une bosse ça se fait, par contre si tu le fais trop souvent bah tu vides tes cartouches et pour la CAP bonjour les dégâts, et on est clairement sur un effort en anaérobie là.

Admettons une FTP autour de 200W (je me suis arrêté à la fin des 250W lors de mon test d’effort, il manquait une minute pour franchir le palier et j’étais pas à FCMax quand le cardio m’a arrêté, pour lui j’avais atteint 90% de FCMax donc arrêt du test, donc PMA aux alentours de 250W j’imagine). Faudra que je fasse un test de terrain pour voir ce qu’il en est. Si au lieu de taper franchement dedans je produisais par exemple 300W je perdrais peut-être que quelques secondes par rapport à 600W mais tout ça mis bout à bout je courrais sans doute plus proche de mon allure 10km sec. Je donne des chiffres ronds pour simplifier la réalité est sans doute assez différente, je viens juste d’acquérir mon capteur donc je suis encore dans le flou, je sais pas ce que ça fait en terme d’effort ressenti de sortir 300W par exemple et vous aurez compris à la lecture de ce post que j’y connais que dalle pour le moment et qu’il faut que je me documente sur le sujet.
C’est sûr que si tu ne fais pas moins de 2h30 sur un M en région centre, tu peux pas descendre sous les 5h sur un L. Le L c’est pas encore du long, c’est à la limite, il suffit de voir ce que font les champions de la WTS sur les 70.3 . Cela reste un effort assez rapide, y a un peu de gestion, mais on est loin de l’IM.
Les mecs qui tournent les M autour des 2h font de très bons résultats sur L.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
USAT
Messages : 2974
Inscription : 11 nov. 2014 18:21

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par USAT »

shika a écrit : 29 oct. 2017 16:42
FAYARD a écrit : 04 juil. 2017 18:22 Si tu coures avec le groupe de tête, tu te bases sur eux et si tu lâches dans la bosse pour respecter ton capteur, tu prends un coup au moral. Le S et le M ça se joue à la gnack, pas aux données. Je ne compte plus les fois où j'ai eu des coups de "pas bien" quand je rentrais chez moi aprés la course parce que j'avais été au bout du bout. Je suis incapable de te dire si avec un capteur de puissance j'aurais été plus vite, mais je suis certain d'une chose, sur ces distances, la tête est importante, quand tu te bats pour une place, faut débrancher le cerveau, si tu te poses des questions, c'est plié. La distance n'est pas longue, y a pas besoin de se dire quel pourcentage de TSS j'ai bouffé, est-ce que j'aurais encore des réserves ? Tu coures 10 bornes, tu peux pas exploser, quand t'es pas bien, tu ralentis, tu te refais la cerise et tu repars. Sur marathon, ça fonctionne pas comme cela, quand y a plus rien, ben tu t'arrêtes.
Qu'on soit clair tu parles de courses au format style WTS donc avec drafting c'est bien ça ? Je dis ça car dans ma région la plupart des M sont sans drafting (et tant mieux d'ailleurs). Du coup j'ai du mal à voir comment un cycliste dont le CLM va rarement durer plus d'1h15 bénéficierait de l'utilisation d'un capteur de puissance et pas un triathlète sur courte distance sachant qu'il doit encore courir derrière. D'ailleurs je vais faire un topic sur un sujet proche que j'ai pas vu abordé dans ce topic (et pourtant je me suis tapé les 28 pages y compris les hors sujet d'eric d), je pense que vous me voyez venir :)

D'ailleurs suffit de voir le podium de ces triathlons pour se rendre compte que pas mal d'athlètes qui font du long intègrent ce type de format dans leur prépa et ça leur réussit pas trop mal je crois (regarde le podium à Nouâtre cette année par ex et leur perf sur Embrun, ITU LD...).
+1 Fayard.
IRONMAN04
Messages : 1378
Inscription : 09 août 2015 18:48

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par IRONMAN04 »

Salut Shika,
Tu vaux certainement plus que 250w de PMA, et certainement plus que 200w de FTP, je pense qu’il te faut revoir ton protocole de tests, voire d’en faire un en centre médico sportif, avec VO2m......
Si tu as raison sur le fait de trop forcer sur des relances et puiser dans ton réservoir « anaerobie » (W’ sur golden cheetah), ce qui diminue ton potentiel et tes capacités a bien finir un Tri, Fayard a raison sur le fait que sur XS, S, M, t’es a fond et notamment si tu vises une place, et bien la gestion de l’effort est disons,,,,,, sur le fil. Mais je crois que comme moi, tu n’es pas dans ce cas, alors utilises ton capteur à l’entrainement, cibles tes efforts par rapport à tes tests (FTP’ W’) et selon les distances choisies et surtout utilises le ressenti (Échelle d’effort)......
Perso, j’utilise les séances de l’entraineur Canadien « Guy Thibaut » (dédie aux cyclisme mais très bien pour le triathlete également ) qui met en corrélation les intensités, les durées d’efforts, le nombre de répétitions et série et enfin les temps de récupération. Je commence en début de saison par les séries les plus longues en nombre de répétitions (répétitions donc plus courtes) pour finir vers les séries plus courtes mais aux répétitions plus longues et correspondant aux efforts au seuil. Je les associé vers les objectifs à des séances « d’allure de course » (M, L voire IM) et ça donne de bons résultats.... :wink:
Ciao
Avatar de l’utilisateur
eric d
Messages : 10583
Inscription : 11 sept. 2012 20:52
Contact :

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par eric d »

il faudrait une lumiere rouge qui sallume lorsque lon aurait tout interet a ralentir, le probleme serait de definir la programmation de la lumiere, en tout etat de cause sur le tour de france il parret que chacun sait precisement ce quuil peu mettre comme watt, raison pour laquelle il ny a plus de grosse deaillance et que le tour est un peu moins interessent selon certain observateurs.
https://www.energieazoteliquide.com
www.nterk.com site sur le stockage d'énergie
USAT
Messages : 2974
Inscription : 11 nov. 2014 18:21

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par USAT »

IRONMAN04 a écrit : 02 nov. 2017 09:37 Salut Shika,
Tu vaux certainement plus que 250w de PMA, et certainement plus que 200w de FTP, je pense qu’il te faut revoir ton protocole de tests, voire d’en faire un en centre médico sportif, avec VO2m......
Si tu as raison sur le fait de trop forcer sur des relances et puiser dans ton réservoir « anaerobie » (W’ sur golden cheetah), ce qui diminue ton potentiel et tes capacités a bien finir un Tri, Fayard a raison sur le fait que sur XS, S, M, t’es a fond et notamment si tu vises une place, et bien la gestion de l’effort est disons,,,,,, sur le fil. Mais je crois que comme moi, tu n’es pas dans ce cas, alors utilises ton capteur à l’entrainement, cibles tes efforts par rapport à tes tests (FTP’ W’) et selon les distances choisies et surtout utilises le ressenti (Échelle d’effort)......
Perso, j’utilise les séances de l’entraineur Canadien « Guy Thibaut » (dédie aux cyclisme mais très bien pour le triathlete également ) qui met en corrélation les intensités, les durées d’efforts, le nombre de répétitions et série et enfin les temps de récupération. Je commence en début de saison par les séries les plus longues en nombre de répétitions (répétitions donc plus courtes) pour finir vers les séries plus courtes mais aux répétitions plus longues et correspondant aux efforts au seuil. Je les associé vers les objectifs à des séances « d’allure de course » (M, L voire IM) et ça donne de bons résultats.... :wink:
Ciao
oui 250 Watt sur 6' c'est assez faible. Comment as tu testé ta pma Shika?
Avatar de l’utilisateur
chocho
Messages : 2152
Inscription : 12 nov. 2004 18:17
Localisation : COUTRAS.

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par chocho »

eric d a écrit : 02 nov. 2017 11:27 il faudrait une lumiere rouge qui sallume lorsque lon aurait tout interet a ralentir, le probleme serait de definir la programmation de la lumiere, en tout etat de cause sur le tour de france il parret que chacun sait precisement ce quuil peu mettre comme watt, raison pour laquelle il ny a plus de grosse deaillance et que le tour est un peu moins interessent selon certain observateurs.

Oui c'est cela mets toi un girophare rouge sur la tête, mais allumé en permanence :lol:
2020 V 4:
CCCE Triathlon

06/09 CASTELJALOUX 70.3 2° V4.
20/09 LIBOURNE 70.3 3° V4.
IRONMAN04
Messages : 1378
Inscription : 09 août 2015 18:48

Re: S'entrainer/courir avec un capteur de puissance

Message non lu par IRONMAN04 »

Salut,
Un petit retour sur les tests 20’ pour établir la FTP, je pense que la calculer sur 7n effort en montée, côté est une erreur, en tous cas ne reflète pas la réalité. Faites un effort à 250w sur le plat, et le même en bosse et vous sentirez vite la différence, ce que je veux dire, c’est que c’est plus difficile de maintenir une puissance (a partir de 70-75% de PMA) sur le plat qu’en bosse, la gravité et le poids apportant un contre poids à la progression....
Perso, je prefere m’appuyer sur un test plutôt roulant, voire un sur le plat et un autre je bosse plus réaliste...
Et vous ???
Ciao
Répondre