Page 16 sur 19

Re: Le Swimrun en France

Posté : 07 mars 2018 10:12
par Akunamatata
une ITW de Michael Lemmel directeur de course de l'ÖtillÖ
https://swimrunfrance.fr/2018/03/06/pre ... illo-2018/

Re: Le Swimrun en France

Posté : 29 avr. 2018 17:57
par Akunamatata
Le test chaussures de swimrun 2018 est sorti
https://swimrunfrance.fr/2018/04/26/tes ... mrun-2018/
(à venir les combis bientôt)

Re: Le Swimrun en France

Posté : 30 avr. 2018 21:10
par Blackstar
Pas de icebug ?

Re: Le Swimrun en France

Posté : 30 avr. 2018 22:05
par Mathdok
je suis fou de Swimrun, je m'y amuse beaucoup plus qu'en triathlon.

J'adore le tri atention, c'est ma grande passion depuis 25 ans, mais le fait de devoir déménager son garage à chaque compet, le stress perso et collectif ressenti dans le parc le matin car nous jouons quasi tous les nombreuses heures d'entrainement durement accomplies, la sale ambiance causée par les tricheurs et le zèle de certains arbitres rendent la pratique assez peu ludique. J'y vais pour tout donner, performer aussi bien que possible, trouver du plaisir à travers ça, mais m'amuser pas vraiment.

En SR, peu de matos, une discipline encore considérée en France comme des courses de prépa ou de décompression en fin de saison par les triathlètes donc sans pression ni réel enjeux. La plupart des concurrents étant encore au stade de la découverte quand il se pointent sur la ligne de départ.

Mon principal frein est la pratique en binôme. Sur mes 5 partenaires potentiels aucun n'est jamais disponible. Je me retrouve donc condamné à faire des S ou M en solo. A quand la possibilité de faire un L en solo?
Je ne vois vraiment pas la justification de l'argumentation "de l'esprit su SR" notamment en cas d'accident. Ce n'est pas plus risqué que le trail.

Je concède en revanche qu'il est certain que l'ouverture à cette pratique en solo jouerait grandement en faveur de la démocratisation de ce sport, d'une recrudescence de pratiquants, et forcement d'une émulation voyant comme dommages collatéraux les mêmes travers susnommés ci dessus pour le triathlon...

Re: Le Swimrun en France

Posté : 04 mai 2018 17:22
par Akunamatata
Mathdok a écrit :
30 avr. 2018 22:05

Mon principal frein est la pratique en binôme. Sur mes 5 partenaires potentiels aucun n'est jamais disponible. Je me retrouve donc condamné à faire des S ou M en solo. A quand la possibilité de faire un L en solo?
Je ne vois vraiment pas la justification de l'argumentation "de l'esprit su SR" notamment en cas d'accident. Ce n'est pas plus risqué que le trail.
Je suis vraiment contre le swimrun Solo, parce que ce n'est pas le même sport pour moi, il y a une dimension psychologique importante à devoir rallier l'arrivée à deux, avec les hauts et les bas. C'est sûr que c'est pas facile de trouver un binome exactement à son niveau (c'est même impossible), alors pourquoi ne pas tenter l'aventure avec quelqu'un qui n'a pas forcément le même niveau nat ou CàP ? Il y a une part d'incertitudes assez importante dans ce sport, et cela en fait un objet intéressant, où ce ne sont pas forcément les plus fort physiologiquement les premiers à l'arrivée.
Daniel Hansson et Lelle Moberg (les champions du monde actuels) m'ont dit deux semaines auparavant quelque chose qui m'a marqué, à deux ils vont plus vite que seuls tant ils ont compris comment ajouter leur points forts en gommant leurs points faibles (relatifs, Lelle vaut 32' au 10km, et 54" au 100m).

Pour la sécurité, je ne comprends pas comment tu peux dire que ce n'est pas plus engagé qu'en trail :?: tu as un malaise ou chute en trail, et un malaise ou projection sur rocher lors d'accostage dans l'eau, ce n'est pas le même engagement.

Re: Le Swimrun en France

Posté : 04 mai 2018 17:24
par Akunamatata
sinon il y a le test comparatif des combinaisons de swimrun qui vient de sortir sur notre site 8)

https://swimrunfrance.fr/2018/05/03/tes ... mrun-2018/

Re: Le Swimrun en France

Posté : 04 mai 2018 21:37
par Mathdok
Je connais l'état d'esprit du SR, tu le défends, je le comprends, le respecte et le partage même.
Mais on parle bien de courses, donc avec des concurrents qui sont susceptibles d'en dépanner d'autres, comme en trail, ski de fond, cyclo, triathlon. Ce dernier étant bien plus accidentogène que le SR avec l'ajout du vélo.
Donc je vois pas où est le pb dans le paysage en construction du SR pourquoi ici où là sous forme d'exception, un L en solo ne pourrait pas exister.
Sachant qu'aux endroits les plus chauds, sont déjà prévus de toutes façon des bénévoles, des plongeurs ou des ziodacs. Donc un bonhomme ou deux ça ne change rien. Enfin bon, je voulais le dire, c'est fait ; même si ça n'ira pas plus loin :wink:

Re: Le Swimrun en France

Posté : 05 mai 2018 07:35
par Frank
Mathdok a écrit :
04 mai 2018 21:37
Je connais l'état d'esprit du SR, tu le défends, je le comprends, le respecte et le partage même.
Mais on parle bien de courses, donc avec des concurrents qui sont susceptibles d'en dépanner d'autres, comme en trail, ski de fond, cyclo, triathlon. Ce dernier étant bien plus accidentogène que le SR avec l'ajout du vélo.
Donc je vois pas où est le pb dans le paysage en construction du SR pourquoi ici où là sous forme d'exception, un L en solo ne pourrait pas exister.
Sachant qu'aux endroits les plus chauds, sont déjà prévus de toutes façon des bénévoles, des plongeurs ou des ziodacs. Donc un bonhomme ou deux ça ne change rien. Enfin bon, je voulais le dire, c'est fait ; même si ça n'ira pas plus loin :wink:
Bonjour, je me permets de glisser un petit commentaire dans votre conversation, car je suis du même avis que toi : le duo, mais aussi le matériel sont des freins pour beaucoup de concurrents potentiels :
-- on n'a pas tous un coéquipier dispo et motivé aux mêmes moments que soi, que ce soit pour les entraînements ou pour les compètes
-- la combi obligatoire, les plaquettes qui le sont de fait aussi puisque autorisées, qui sont autant de risques de blessures au fil des km que de gêne en sorties d'eau techniques, tout cela représente un coût et un risque
Que les entraînements de swimrun soient (suivant les endroits et le conditions du moment) formellement déconseillés seul est une évidence, mais en compète, c'est bien le moment où la pratique du sport est la plus sécurisée.
Si l'on prend exemple sur le ski-alpinisme, c'est bien la mise en place d'épreuves solo qui l'on dynamisé il y a une vingtaine d'années, même si les épreuves phares et mythiques restent (et c'et une bonne chose) en binôme. Pourquoi pas en swimrun ?
Perso, je suis pour une ouverture systématique des compètes de swimrun aux concurrents solos (même si le faire ensemble avec ma compagne nous plairait beaucoup, nous sommes triathlètes et aimons beaucoup l'aquathlon), et en version minimaliste en terme de matos, afin de rester en cohérence vis-à-vis des valeurs d'origine proches de la nature dont cette superbe discipline dit s'inspirer...
J'espère juste que d'une part ce marché qui se crée (permettant de louables et nécessaires progrès du matos sur le plan sécu, c'est vrai), et que d'autre part les épreuves nombreuses qui apparaissent parmi lesquelles certaines aux inscriptions très chères montées par des boîtes de communication plus passionnées de fric que de sport, ne feront pas prendre en 3 ou 4 ans le virage pimpinesque qu'a pris le triathlon en 20 ans.
A+!

Re: Le Swimrun en France

Posté : 05 mai 2018 13:11
par Akunamatata
Mathdok a écrit :
04 mai 2018 21:37
Sachant qu'aux endroits les plus chauds, sont déjà prévus de toutes façon des bénévoles, des plongeurs ou des ziodacs. Donc un bonhomme ou deux ça ne change rien. Enfin bon, je voulais le dire, c'est fait ; même si ça n'ira pas plus loin :wink:
C'est ce point là que je conteste, les points chauds, il y en a trop sur beaucoup de swimrun qui se veulent "outdoor", c'est trop onéreux d'avoir un même niveau d'intervention des secours aquatique similaire au triathlon ou eau libre, imagine 20 parties de nage avec un peloton qui s'étire sur des dizaines de km, l'orga ne peut pas multiplier le nombre du dispositif des bateaux et secouristes par 20. Il y a une part de responsabilité d'alerte et de 1er secours qui retombe sur les épaules des participants. Et effectivement là souci évident avec le code du sport français qui blinde toutes les responsabilités sur l'orga.
Plus loin on parle de ski alpinisme qui passe en solo, c'est étonnant mais soit, je ne vois pas une orga SR prendre ce genre de risque là sur un swimrun longue distance sur un SR typé aventure.
Après si c'est un parcours en boucle sans danger, avec lac et plage, ça se fait bien, nos amis italiens ont fait muter leur circuit aquathlon en circuit swimrun en zappant la partie équipe, c'est une belle expérience je pense, mais c'est une autre expérience.

Re: Le Swimrun en France

Posté : 06 juin 2018 18:37
par Akunamatata
Il se trame quelque chose :lol:

https://swimrunfrance.fr/2018/06/06/il- ... que-chose/

réponse demain matin 7h30 :wink:

Re: Le Swimrun en France

Posté : 07 juin 2018 08:22
par Akunamatata

Re: Le Swimrun en France

Posté : 17 juin 2018 17:36
par Akunamatata
Belle édition du swimrun Vassivière (Limousin)

https://www.flickr.com/photos/swimrunfr ... 8082144405

À noter la présence de Petr Vabrouzek, un serial ironman que les spécialistes connaissent (ou bien les vieux comme moi :mrgreen: )
Lui et son acolyte font deuxième sur le long (distance L) ce dimanche quand même (c'était leur premier, on a dû leur prêter du matos), et il y avait du niveau !

Re: Le Swimrun en France

Posté : 17 juin 2018 20:09
par Blackstar
Tu m'etonnes Krilan le bihan et son binôme qui prennent le sprint, vabrousek sur le long... En 3 ans le niveau et devenu bien dingo à Vassiviere.
Mention speciale à Brad et The shark, vétérans qui font 2 et 3 sur les deux courses.

Re: Le Swimrun en France

Posté : 19 juin 2018 18:44
par Akunamatata

Re: Le Swimrun en France

Posté : 05 juil. 2018 09:43
par Akunamatata
Le #2 du mag swimrun France (gratuit et téléchargeable) vient de sortir ici :

https://swimrunfrance.files.wordpress.c ... t-2018.pdf

rendez vous tous les 1er jeudi du mois 8)

retrouvez le #1 là:
https://swimrunfrance.fr/magazine-swimrun-france/