Grand Prix 2015...

Annonces, infos, résultats et lives sur toutes les courses! Vos comptes rendus de courses sont aussi les bienvenus!
Alainlenewbie
Messages : 1022
Inscription : 19 avr. 2013 17:43

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par Alainlenewbie »

Tant d'argent dépensé pour une "vitrine" dont tout le monde se fout royalement.
Soyons réalistes, même parmi les triathlètes, ceux qui s’intéressent de près à la D1 et à ses résultats sont très rares.
Les retombées médiatiques pour un sponsor y sont absolument ridicules !!
sebenfer a écrit :Le résumé n'est clairement pas au niveau. Aura-t-on droit à quelque chose de plus complet sur Sport+ ?
viewtopic.php?f=12&t=55298

Mathdok a écrit :On dirait Eric et Quentin du petit journal aux commentaires :mrgreen:
Sacrée insulte ! :mrgreen:
Parce que bon, le petit journal bobo de Canal + ... :sm10:
Avatar de l’utilisateur
Jaginho
Messages : 2412
Inscription : 14 nov. 2009 11:29

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par Jaginho »

Je pense qu'il faut différencier le cout pour l'orga d'une épreuve (D1 ou D2) qui dépend de la FFTri et le cout pour faire venir les athlètes qui dépend des clubs.

Pour le 1er nommé, il est clairement inadmissible, injustifié, la preuve, personne ne peut/veut recevoir.

Pour le 2nd, chaque club est géré comme il veut, un club vient d'arrêter les étrangers, je crois savoir qu'un autre club en D2 aura du mal... Mais la fédé n'y est pour rien
« L'entraineur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire. » (John Kessel)
FAYARD
Messages : 25689
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par FAYARD »

Jaginho a écrit :Je pense qu'il faut différencier le cout pour l'orga d'une épreuve (D1 ou D2) qui dépend de la FFTri et le cout pour faire venir les athlètes qui dépend des clubs.

Pour le 1er nommé, il est clairement inadmissible, injustifié, la preuve, personne ne peut/veut recevoir.

Pour le 2nd, chaque club est géré comme il veut, un club vient d'arrêter les étrangers, je crois savoir qu'un autre club en D2 aura du mal... Mais la fédé n'y est pour rien
Bien sûr que si, la fédé a sa part de responsabilité dans le naufrage des clubs !!!! Elle exigent trop d'investissement de la part des dits clubs pour adhérer au cahier des charges de la D1/D2. Juste un petit exemple...la fédé exige le passage d'un test d'effort pour tous les athlètes de D1 et bien sûr à la charge des clubs, ça nous a coûté 250 euros par mecs..notre équipe étaient composées de 7 mecs, je te laisse faire le calcul....et quand tu déclares forfait pour une épreuve, l'amende était de 750 euros à l'époque !!!! Et je ne te parle même pas du label club formateur, obligatoire pour avoir des subventions...c'est bien simple, on a mis la clef sous la porte, notre club qui a connu la D1 de duathlon durant 2 saisons, a disparu cette année, pas assez de jeunes, pas de subvention, pas possible de faire de la D1. Le président a jeté l'éponge et l'aventure s'est arrêté là après presque 20 ans. Nous avons durant toutes ces années, portés haut les couleurs de notre club, nous avons été partout, fait la coupe des clubs, les championnats de France jeunes et GA, les championnats d'Europe GA à l'époque où il fallait se qualifier...on a dit amene à toutes les règles débiles de la FFTRI, on a été des bons petits soldats, on leur a filer 80% des cotisations..etc..pour quel résultat ???? Alors bien sûr que oui cette fédé est responsable de la situation catastrophique dans laquelle se trouve cette discipline..
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
mathieu
Messages : 661
Inscription : 19 sept. 2004 18:23

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par mathieu »

Je pense qu'Alainlenewbie a raison. Les triathlètes qui sont censés porter le projet grand-prix ne sont pas présents.
Ils s’extasient plus facilement devant les finisher ironman car pour beaucoup, la finalité n'est pas de faire un cd plus vite mais de faire plus long, qquesoit le temps mis pour faire la distance.
Il faut que la fftri tienne quelques années avec ses grands prix.Je pense que la nouvelle génération est plus intéressée par le court. j'étais à l'aquathlon de Moisson hier 1000 m de nat-5 km à pieds, c'est court mais il y avait un paquet de clubs et de jeunes qui voulaient en découdre pour la qualif aux championnats de France.
Avatar de l’utilisateur
Caillette
Messages : 245
Inscription : 17 août 2004 15:29
Localisation : nyc

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par Caillette »

FAYARD a écrit :
Jaginho a écrit :Je pense qu'il faut différencier le cout pour l'orga d'une épreuve (D1 ou D2) qui dépend de la FFTri et le cout pour faire venir les athlètes qui dépend des clubs.

Pour le 1er nommé, il est clairement inadmissible, injustifié, la preuve, personne ne peut/veut recevoir.

Pour le 2nd, chaque club est géré comme il veut, un club vient d'arrêter les étrangers, je crois savoir qu'un autre club en D2 aura du mal... Mais la fédé n'y est pour rien
Bien sûr que si, la fédé a sa part de responsabilité dans le naufrage des clubs !!!! Elle exigent trop d'investissement de la part des dits clubs pour adhérer au cahier des charges de la D1/D2. Juste un petit exemple...la fédé exige le passage d'un test d'effort pour tous les athlètes de D1 et bien sûr à la charge des clubs, ça nous a coûté 250 euros par mecs..notre équipe étaient composées de 7 mecs, je te laisse faire le calcul....et quand tu déclares forfait pour une épreuve, l'amende était de 750 euros à l'époque !!!! Et je ne te parle même pas du label club formateur, obligatoire pour avoir des subventions...c'est bien simple, on a mis la clef sous la porte, notre club qui a connu la D1 de duathlon durant 2 saisons, a disparu cette année, pas assez de jeunes, pas de subvention, pas possible de faire de la D1. Le président a jeté l'éponge et l'aventure s'est arrêté là après presque 20 ans. Nous avons durant toutes ces années, portés haut les couleurs de notre club, nous avons été partout, fait la coupe des clubs, les championnats de France jeunes et GA, les championnats d'Europe GA à l'époque où il fallait se qualifier...on a dit amene à toutes les règles débiles de la FFTRI, on a été des bons petits soldats, on leur a filer 80% des cotisations..etc..pour quel résultat ???? Alors bien sûr que oui cette fédé est responsable de la situation catastrophique dans laquelle se trouve cette discipline..

Eh les mecs, vous planez à 10.000 pieds... :lol:

Faire la D1, c'est vouloir faire du haut niveau.

Sur le plan de l'organisation, regardez un peu autour de vous: beach soccer, les meetings de mare nostrum de natation, les 10 bornes de l'équipe etc... c'est à coup de 100k€. Est ce que ça a franchement meilleurs gueule? Le package média à lui seul coute une blinde. C'est normal que l'organisateur raque, même pour un tri filmé par des enfants, autour de 3 barrières et 2m de moquettes. La ligue de foot, c'est les clubs participants/organisateurs qui raquent, pas la FFF!
Après, on pourrait débattre pour savoir s'il faut continuer à organiser à partir d'associations sportives bénévoles ou faire appel à ASO? GL Events? Créer une ligue pro entre clubs pour ne plus 'subir' la fédé? Je ne suis pas sûr que cela arrange le pb de budget de certains clubs, et là, on verrait clairement l'intérêt de la FFtri...

Sur le plan sportif des clubs, un constat: t'es pas club formateur, t'as pas de tune, t'as pas le niveau? Ben tu restes sur les courses régionales et cherche pas à aller plus haut tout de suite!
T'es pas capable de payer un entraineur à plein temps diplômé BF3/4? Laisse tes jeunes partir s'ils veulent progresser.
T'as pas les moyens de payer 10 billets d'avions par an? Tu laisses tes ambitions de maintient en D1...
Bon alors, pourquoi critiquer des règles d'accès à la D1 si elles sont basés sur le bon sens pour la réussite d'un club?

D'ailleurs, je crois que vous êtes à côté de la plaque concernant les clubs qui sont en échec en D1 et D2: je ne suis pas du tout sûr qu'ils soient mécontents de la fédé. Ils connaissaient les régles, et parcequ'il ne souhaitent pas que leur groupe élite ne plombe leurs groupes amateurs et jeunes, ils arrêtent. C'est une décision sage. Rien de dramatique pour eux. Ils rebondiront plus tard, lorsque leur école de tri sortiront des jeunes capables de faire une équipe compétitive. Des clubs comme Vesoul, Autun, Montluçon, Mulhouse, Metz etc... ont des bases solides en terme de jeunes.
C'est ce que la fédé recherche : des clubs capables de supporter et alimenter en interne une équipe élite pour la D1, d'où des règles strictes. Si de temps en temps, ça coince niveau budget, ils abandonnent les étrangers et puis c'est tout.
Là où ça va pas, c'est les Sables: ne même pas avoir des jeunes U23 régionaux pour tenir une équipe est dramatique. Au contraire, Valence, qui a 3 équipes, D1, D2 et D3 est un modèle de structuration d'un parcours de performance pour leurs jeunes. Pas de français dans l'équipe D1 cette année issu du club suite à 3 départs? Ils s'en foutent, temps que le budget dédié est là ils continuent, sinon y'a 6 jeunes cadets/juniors qui font la D2 pour se former. C'est encore une fois ce que recherche la fédé, un club de bénévoles encadrant des entraineurs salariés capables de prendre le relais des pôles espoirs et nationaux.

A la vue des 2 points, on pourrait donc revenir dans le débat de Thierry pour savoir comment la D1 peut faire mieux avec ce qu'elle a, ou réduire la voilure, sur les modalités de vendre le produit d1, la répartition des rôles entre fédé et club, sur les formats...
Moi je pense que c'est le package à renouveler. La D1 se cherche depuis 2/3 ans, mais je pense qu'ils trouveront car l'expérience des coupes du monde en streaming et certaines dynamiques fédérales encours devraient porter leurs fruits.

Mon coup de gueule à présent!

Arrêtons avec le dictat: la fédé est nul! C'est vous/nous la fédé! C'est à vous/nous de l'améliorer! Cependant, faut pas rêver, son rôle n'est pas d'aider prioritairement la pratique loisir des adultes!

Globalement, vous pensez à court terme, la Fédé et les clubs structurés, eux, pensent à long terme. Accepter qu'un club monte en D1 sans structure, c'est justement favoriser ce que vous dénoncez tous: une kermesses avec 5 étapes. Qu'un club disparaisse parcequ'il a voulu faire du haut niveau sans être structuré et sans développer la formation des jeunes ne me choque pas.
Fayard, comment ton club pouvait survivre à une D1 de toute façon sans jeunes pour prendre le relais et sans tune pour encadrer un groupe élite et les aider à faire des sacrifices pour l'équipe (stages, suivi médical etc...)? C'est de votre faute, pas celle de la fédé!!! Elle a juste mis des barrières pour éviter ce genre d’ingérence!!
Un objectif ne se dessine pas une fois que les résultats tombent. Il faut anticiper! Pour des structures qui se gèrent au gré du vent faut pas pleurer une nouvelle fois...

Je viens d'un club cité plus haut qui n'attendait personne pour grandir et réaliser les objectifs d'un maximum d'adhérents. La fédé n'est là que pour fournir des ressources intellectuels pour organiser la vie associative, sportive et des ressources techniques pour le haut niveau. Le reste, c'est la responsabilité d'un club et des adhérents triathlètes de faire vivre toutes les pratiques de chacun : débutant, ironmen, haut niveau, duathlon, arbitrage etc...

A+ pour une nouvelle escarmouche! :wink:
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7538
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

très bon argumentaire ;)

Mon expérience cependant est que les exigences vont toujours vers les clubs et les organisateurs jamais vers la fédération.

Comment se fait-il que la fédération vende le nom du GP pour un prix dérisoire au regard des sommes investis par les clubs? Comment se fait-il que la fédération ne soit pas capable de trouver 5 étapes qui tiennent la route? Tu mentionnais que le GP c'est une longue histoire, je suppose que la fédération à créer un site dédié pour évoqué tout cela et faire vivre un peu la série pour justement déclenché l'intérêt de ceux qui pourraient s'y intéressé... à la limite on pourrait se contenter d'une section sur le site fédéral mais nada (c'est peut-être moi qui suis niais j'ai cherché mais pas trouvé)! José a eu le droit à son site par contre (les clubs de D1 apprécieront l'égard).

Juste pour m'amuser je suis aller voir le communiqué de presse annoncant Valence. Voici l'introduction :
11/06/2015
Les meilleur-e-s triathlètes mondiaux de retour en France
Positionnée en ouverture de saison, la Ville de Valence accueille, dimanche 14 juin, pour la deuxième année consécutive, une étape du Championnat de France des clubs de 1ere Division de Triathlon.

Vincent LUIS, Pierre LE CORRE, Mario MOLA, Alistair BROWNLEE chez les Hommes. Andrea HEWITT, Sarah TRUE (ex Groff), Non STANFORD, Barbara RIVEROS, Audrey MERLE chez les Femmes...

Les leaders internationaux de la discipline et les têtes d’affiche françaises seront présent-e-s pour défendre les couleurs de leurs clubs.

Une étape au format relais (2-1-2) où l’esprit d’équipe et la stratégie seront prépondérants pour accéder au podium.
Pourquoi les noms des athlètes sont-ils mis en avant sans même citer leur club? Vu la formule ceux-ci ne s'affronteront même pas directement... La fédération ne sait faire qu'une chose vanter la présence sur les étapes des "meilleures triathlètes mondiaux". Comment développer le GP si on ne met pas de façon systématique en avant les clubs? C'est vrai que cela est fait dans la seconde partie du communiqué

Plus amusant encore le résumé de la course homme dans le communiqué d'après course :
Chez les Hommes

Après un premier relais relativement homogène mené par les équipes de Saint Raphaël, Saint Jean de Monts et Ste Geneviève, le deuxième relais s'avère particulièrement déterminant. Les équipes ont placé leurs meilleurs éléments en milieu de course.

Vincent LUIS (n°8 au classement WTS) s'élance en tête du 2ème relais suivi de Brice DAUBORD (St Jean de Monts) et le raphaëlois Bryan KEANE. Alistair BROWNLEE (n°5 au classement WTS) parti avec un petit retard remonte rapidement ses adversaires pour passer le relais en tête à ses deux derniers co-équipiers (David HAUSS, 4ème aux JO de Londres et Mario MOLA, n°2 au classement mondial) qui filent seuls vers la victoire.

Les sociétaires de Ste Geneviève s'accrochent et terminent deuxième devant Poissy Triathlon qui tire son épingle du jeu. Ils s'imposent, grâce au français Aurélien RAPHAËL et à l'australien Ryan FISHER, face aux 5 autres clubs en lutte pour la 3ème marche du podium.

Valence Triathlon, local de l'étape termine 9ème réalisant son objectif du top 10.
Je passe sur le fait qu'Alistair n'est présenté que comme n°5 au classement WTS... Ce qui m'amuse c'est de remarquer que le nom de Sartrouville n'est même pas cité (pour être tout à fait honnête l'intro du résumé précisait la victoire de Poissy chez les femmes et Sartrouville chez les hommes "en faisant appel aux meilleurs triathlètes mondiaux." (sic) -- cette dernière phrase est juste dans le communiqué envoyé par mail aux médias et pas sur le communiqué présent sur le site de la fédé.

Il s'agit d'une compétition de club, la fédération devrait s'astreindre à ne jamais utiliser le nom des athlètes sans leur club et mettre en avant les clubs autant que possible, pas de manière secondaire!

T.
Penaud
Messages : 783
Inscription : 17 juin 2009 12:41

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par Penaud »

cycliste perdu a écrit :Bonjour à tous

Plusieurs remarques!

-Thierry est très optimiste quant au coût d'un GP! Je crois que 100.000 € couvre à peine les frais de déplacement des équipes féminines et masculines. (billets d'avions, déplacements intra muros, logements, repas...). Y ajouter les primes de départ et de résultat, conséquentes!
Y ajouter les frais d'organisation. Bref 500.000 € est plus proche de la réalité!
500 K€ ??? :?:
T'es fou ou quoi ? Je ne sais pas d'où tu tiens tes chiffres mais tu as 1 zéro de trop.
D'abord les clubs se déplacent par leurs propres moyens et à leurs frais
Ensuite, ils paient leur inscription a l'organisateur (le prix est fixé par ce dernier)
Enfin, les frais de structures sont déjà payes si le GP prend place dans une organisation déjà en place : podium, speaker, location de salles, barnum, parc à vélo, securité, ...
Seuls les frais variables sont à ajouter: chrono de la course, cadeau, arbitrage. Je crois même que la FFTri apporte les dossards des élites
Donc avec 50 K€, tu passes si tu t'appuie sur sur une organisation solide et bien rodée. Je sais de quoi je parle :wink:
Par contre, les clubs sont en difficulté. Aprés Les Sables qui renonce au très haut niveau pour des raisons budgetaires, aprés Saint Quentin, c'est au tour de Vesoul . C'est sur ce point crucial pour l'avenir du GP que la FFTri doit travailler en urgence . Il y a le feu !

PS: un post sur le GP 2015 était déjà ouvert ...
cycliste perdu
Messages : 169
Inscription : 22 nov. 2008 09:09
Localisation : montmédy
Contact :

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par cycliste perdu »

Penaud a écrit :
cycliste perdu a écrit :Bonjour à tous

Plusieurs remarques!

-Thierry est très optimiste quant au coût d'un GP! Je crois que 100.000 € couvre à peine les frais de déplacement des équipes féminines et masculines. (billets d'avions, déplacements intra muros, logements, repas...). Y ajouter les primes de départ et de résultat, conséquentes!
Y ajouter les frais d'organisation. Bref 500.000 € est plus proche de la réalité!
500 K€ ??? :?:
T'es fou ou quoi ? Je ne sais pas d'où tu tiens tes chiffres mais tu as 1 zéro de trop.
D'abord les clubs se déplacent par leurs propres moyens et à leurs frais
Ensuite, ils paient leur inscription a l'organisateur (le prix est fixé par ce dernier)
Enfin, les frais de structures sont déjà payes si le GP prend place dans une organisation déjà en place : podium, speaker, location de salles, barnum, parc à vélo, securité, ...
Seuls les frais variables sont à ajouter: chrono de la course, cadeau, arbitrage. Je crois même que la FFTri apporte les dossards des élites
Donc avec 50 K€, tu passes si tu t'appuie sur sur une organisation solide et bien rodée. Je sais de quoi je parle :wink:
Par contre, les clubs sont en difficulté. Aprés Les Sables qui renonce au très haut niveau pour des raisons budgetaires, aprés Saint Quentin, c'est au tour de Vesoul . C'est sur ce point crucial pour l'avenir du GP que la FFTri doit travailler en urgence . Il y a le feu !

PS: un post sur le GP 2015 était déjà ouvert ...
Non, je ne suis pas fou ! Enfin, tout se discute, mais je sais compter.
Basé sur l'expérience...
Tu as mal lu : "mes" 500.000 € représente le TOTAL des dépenses, pas seulement les dépenses d'organisation.
Je remarque que ton expérience parle de 50.000 € pour l'organisation.
Reste 450.000 de dépenses liées aux clubs, et à leur politique. Soit 15.000 par équipe de D1. Pour certains clubs, c'est BEAUCOUP PLUS, pour d'autres c'est sans doute un peu moins. Je parle de D1 triathlon. Quand on voit la start list des équipes, on voit que cela vient de partout, et la plupart ne viennent pas pour 500€ par course. Et les meilleurs français non plus, loin de là. Je ne vais pas divulguer ce que gagne tel ou tel, d'ailleurs je suis loin de savoir tout. Cela ne me dérange d'ailleurs pas du tout : tenant compte de leurs niveaux sportifs, de la somme de travail que cela représente, je pense même que la plupart sont mal payés, sans grande garantie pour beaucoup (payé à la prestation). Mais pour les clubs, c'est de plus en plus dur de trouver les budgets.
On peut dire qu'on s'en fout, que c'est de l'argent foutu en l'air. Perso, je préfère qu'une toute petite partie de mes impôts aille au sport, plutôt qu'à plein d'autres choses, mais pas de politique ici! Le prix de mon vélo donnerait sans doute à manger à un pauvre africain ou indien pendant très longtemps...
Je remarque aussi que la fédé vend les GP en se basant sur les " vedettes" présentes. Mais ces athlètes sont payés par les clubs (à la prestation généralement)
Que fait la fédé?
-elle tente de mettre en place dix épreuves (5 en tri et 5 en du) : pas si facile. Il faut trouver les organisateurs!
-elle a un rôle important en ce qui concerne les meilleurs athlètes français et notamment la liste de haut niveau : cela leur permet d'avoir un statut spécial, une certaine petite stabilité financière. Ce n'est pas anodin, et il n'y a pas tant de fédérations nationales qui ont la possibilité de le faire.

Que font les clubs?
-trouver des athlètes, monter des équipes
-trouver des sponsors, des subventions
-organiser les participations
Pas si facile, non plus, loin de là.


Il y a aussi un immense débat entre les obligations pour participer à la D1 (écoles de jeunes, examens médicaux, ...). Des clubs ont disparu à cause de çà (à cause des amendes surtout). On peut s'en foutre, mais à terme resteront les plus riches. Le contraire du but recherché.
y a love dans vélo, tout est dit (Merckx!)
Merci Marka
Avatar de l’utilisateur
Jaginho
Messages : 2412
Inscription : 14 nov. 2009 11:29

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par Jaginho »

Caillette a écrit : Eh les mecs, vous planez à 10.000 pieds... :lol:

Faire la D1, c'est vouloir faire du haut niveau.

Sur le plan de l'organisation, regardez un peu autour de vous: beach soccer, les meetings de mare nostrum de natation, les 10 bornes de l'équipe etc... c'est à coup de 100k€. Est ce que ça a franchement meilleurs gueule? Le package média à lui seul coute une blinde. C'est normal que l'organisateur raque, même pour un tri filmé par des enfants, autour de 3 barrières et 2m de moquettes. La ligue de foot, c'est les clubs participants/organisateurs qui raquent, pas la FFF!
Après, on pourrait débattre pour savoir s'il faut continuer à organiser à partir d'associations sportives bénévoles ou faire appel à ASO? GL Events? Créer une ligue pro entre clubs pour ne plus 'subir' la fédé? Je ne suis pas sûr que cela arrange le pb de budget de certains clubs, et là, on verrait clairement l'intérêt de la FFtri...

Sur le plan sportif des clubs, un constat: t'es pas club formateur, t'as pas de tune, t'as pas le niveau? Ben tu restes sur les courses régionales et cherche pas à aller plus haut tout de suite!
T'es pas capable de payer un entraineur à plein temps diplômé BF3/4? Laisse tes jeunes partir s'ils veulent progresser.
T'as pas les moyens de payer 10 billets d'avions par an? Tu laisses tes ambitions de maintient en D1...
Bon alors, pourquoi critiquer des règles d'accès à la D1 si elles sont basés sur le bon sens pour la réussite d'un club?

D'ailleurs, je crois que vous êtes à côté de la plaque concernant les clubs qui sont en échec en D1 et D2: je ne suis pas du tout sûr qu'ils soient mécontents de la fédé. Ils connaissaient les régles, et parcequ'il ne souhaitent pas que leur groupe élite ne plombe leurs groupes amateurs et jeunes, ils arrêtent. C'est une décision sage. Rien de dramatique pour eux. Ils rebondiront plus tard, lorsque leur école de tri sortiront des jeunes capables de faire une équipe compétitive. Des clubs comme Vesoul, Autun, Montluçon, Mulhouse, Metz etc... ont des bases solides en terme de jeunes.
C'est ce que la fédé recherche : des clubs capables de supporter et alimenter en interne une équipe élite pour la D1, d'où des règles strictes. Si de temps en temps, ça coince niveau budget, ils abandonnent les étrangers et puis c'est tout.
Là où ça va pas, c'est les Sables: ne même pas avoir des jeunes U23 régionaux pour tenir une équipe est dramatique. Au contraire, Valence, qui a 3 équipes, D1, D2 et D3 est un modèle de structuration d'un parcours de performance pour leurs jeunes. Pas de français dans l'équipe D1 cette année issu du club suite à 3 départs? Ils s'en foutent, temps que le budget dédié est là ils continuent, sinon y'a 6 jeunes cadets/juniors qui font la D2 pour se former. C'est encore une fois ce que recherche la fédé, un club de bénévoles encadrant des entraineurs salariés capables de prendre le relais des pôles espoirs et nationaux.

A la vue des 2 points, on pourrait donc revenir dans le débat de Thierry pour savoir comment la D1 peut faire mieux avec ce qu'elle a, ou réduire la voilure, sur les modalités de vendre le produit d1, la répartition des rôles entre fédé et club, sur les formats...
Moi je pense que c'est le package à renouveler. La D1 se cherche depuis 2/3 ans, mais je pense qu'ils trouveront car l'expérience des coupes du monde en streaming et certaines dynamiques fédérales encours devraient porter leurs fruits.

Mon coup de gueule à présent!

Arrêtons avec le dictat: la fédé est nul! C'est vous/nous la fédé! C'est à vous/nous de l'améliorer! Cependant, faut pas rêver, son rôle n'est pas d'aider prioritairement la pratique loisir des adultes!

Globalement, vous pensez à court terme, la Fédé et les clubs structurés, eux, pensent à long terme. Accepter qu'un club monte en D1 sans structure, c'est justement favoriser ce que vous dénoncez tous: une kermesses avec 5 étapes. Qu'un club disparaisse parcequ'il a voulu faire du haut niveau sans être structuré et sans développer la formation des jeunes ne me choque pas.
Fayard, comment ton club pouvait survivre à une D1 de toute façon sans jeunes pour prendre le relais et sans tune pour encadrer un groupe élite et les aider à faire des sacrifices pour l'équipe (stages, suivi médical etc...)? C'est de votre faute, pas celle de la fédé!!! Elle a juste mis des barrières pour éviter ce genre d’ingérence!!
Un objectif ne se dessine pas une fois que les résultats tombent. Il faut anticiper! Pour des structures qui se gèrent au gré du vent faut pas pleurer une nouvelle fois...

Je viens d'un club cité plus haut qui n'attendait personne pour grandir et réaliser les objectifs d'un maximum d'adhérents. La fédé n'est là que pour fournir des ressources intellectuels pour organiser la vie associative, sportive et des ressources techniques pour le haut niveau. Le reste, c'est la responsabilité d'un club et des adhérents triathlètes de faire vivre toutes les pratiques de chacun : débutant, ironmen, haut niveau, duathlon, arbitrage etc...

A+ pour une nouvelle escarmouche! :wink:
Comparons ce qui est comparable en terme de visibilité et retombées ! Le beach soccer a des retombés 10 fois, 100 fois peut etre 1000 fois supérieures à une étape de D1 (viens sur la cote atlantique qd il y a une compet, regarde un peu le monde que cela draine en plus des touristes) ! Comme dirait la plus intelligente des françaises "non mais allo quoi" ;-)

Je te rejoins sur "pas moyen de payer 10 billets d'avion..." meme si on en revient tjs à la meme chose : argent publique donc tu es dans un bassin dynamique, c'est bon, tu es dans un bassin sur la pente descendante (je ne vais pas citer de région mais il y fait un peu plus froid qu'ailleurs), ben ciao mec ou trouve un partenaire privé (merde y en a pas, y a plus de boites).

Ton argumentaire est théoriquement bon sur la formation des jeunes meme si ce débat se pose au rugby (jiff) et dans d'autres sports. Sauf que concrètement, tu n'as que des étrangers qui rankent donc quel intéret ? Une piste pourrait etre de mettre obligatoirement un français dans les 3 et/ou s'inspirer du rugby avec un jeune issu du centre de formation (peu importe sa nationalité).

C'est en cela que la fédé gère mal la D1, déja elle pète plus haut que son cul avec "une fédé dynamique qui a une croissance de 10% par an depuis 5 ans" (ouais ok mais bon qd tu pars de rien, c facile). Une D1 dont meme les licenciés s'en foutent (faut etre honnete, les licenciés qui ne sont pas dans un club de D1 ne suivent meme pas), les médias on en parlent meme pas, un problème financier (on ne va pas me dire que lorsque tu perds un top sponsor sans le remplacer, la vie est belle)... et cela coute un bras.
« L'entraineur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire. » (John Kessel)
FAYARD
Messages : 25689
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par FAYARD »

Caillette a écrit :
FAYARD a écrit :
Jaginho a écrit :Je pense qu'il faut différencier le cout pour l'orga d'une épreuve (D1 ou D2) qui dépend de la FFTri et le cout pour faire venir les athlètes qui dépend des clubs.

Pour le 1er nommé, il est clairement inadmissible, injustifié, la preuve, personne ne peut/veut recevoir.

Pour le 2nd, chaque club est géré comme il veut, un club vient d'arrêter les étrangers, je crois savoir qu'un autre club en D2 aura du mal... Mais la fédé n'y est pour rien
Bien sûr que si, la fédé a sa part de responsabilité dans le naufrage des clubs !!!! Elle exigent trop d'investissement de la part des dits clubs pour adhérer au cahier des charges de la D1/D2. Juste un petit exemple...la fédé exige le passage d'un test d'effort pour tous les athlètes de D1 et bien sûr à la charge des clubs, ça nous a coûté 250 euros par mecs..notre équipe étaient composées de 7 mecs, je te laisse faire le calcul....et quand tu déclares forfait pour une épreuve, l'amende était de 750 euros à l'époque !!!! Et je ne te parle même pas du label club formateur, obligatoire pour avoir des subventions...c'est bien simple, on a mis la clef sous la porte, notre club qui a connu la D1 de duathlon durant 2 saisons, a disparu cette année, pas assez de jeunes, pas de subvention, pas possible de faire de la D1. Le président a jeté l'éponge et l'aventure s'est arrêté là après presque 20 ans. Nous avons durant toutes ces années, portés haut les couleurs de notre club, nous avons été partout, fait la coupe des clubs, les championnats de France jeunes et GA, les championnats d'Europe GA à l'époque où il fallait se qualifier...on a dit amene à toutes les règles débiles de la FFTRI, on a été des bons petits soldats, on leur a filer 80% des cotisations..etc..pour quel résultat ???? Alors bien sûr que oui cette fédé est responsable de la situation catastrophique dans laquelle se trouve cette discipline..

Eh les mecs, vous planez à 10.000 pieds... :lol:

Faire la D1, c'est vouloir faire du haut niveau.

Sur le plan de l'organisation, regardez un peu autour de vous: beach soccer, les meetings de mare nostrum de natation, les 10 bornes de l'équipe etc... c'est à coup de 100k€. Est ce que ça a franchement meilleurs gueule? Le package média à lui seul coute une blinde. C'est normal que l'organisateur raque, même pour un tri filmé par des enfants, autour de 3 barrières et 2m de moquettes. La ligue de foot, c'est les clubs participants/organisateurs qui raquent, pas la FFF!
Après, on pourrait débattre pour savoir s'il faut continuer à organiser à partir d'associations sportives bénévoles ou faire appel à ASO? GL Events? Créer une ligue pro entre clubs pour ne plus 'subir' la fédé? Je ne suis pas sûr que cela arrange le pb de budget de certains clubs, et là, on verrait clairement l'intérêt de la FFtri...

Sur le plan sportif des clubs, un constat: t'es pas club formateur, t'as pas de tune, t'as pas le niveau? Ben tu restes sur les courses régionales et cherche pas à aller plus haut tout de suite!
T'es pas capable de payer un entraineur à plein temps diplômé BF3/4? Laisse tes jeunes partir s'ils veulent progresser.
T'as pas les moyens de payer 10 billets d'avions par an? Tu laisses tes ambitions de maintient en D1...
Bon alors, pourquoi critiquer des règles d'accès à la D1 si elles sont basés sur le bon sens pour la réussite d'un club?

D'ailleurs, je crois que vous êtes à côté de la plaque concernant les clubs qui sont en échec en D1 et D2: je ne suis pas du tout sûr qu'ils soient mécontents de la fédé. Ils connaissaient les régles, et parcequ'il ne souhaitent pas que leur groupe élite ne plombe leurs groupes amateurs et jeunes, ils arrêtent. C'est une décision sage. Rien de dramatique pour eux. Ils rebondiront plus tard, lorsque leur école de tri sortiront des jeunes capables de faire une équipe compétitive. Des clubs comme Vesoul, Autun, Montluçon, Mulhouse, Metz etc... ont des bases solides en terme de jeunes.
C'est ce que la fédé recherche : des clubs capables de supporter et alimenter en interne une équipe élite pour la D1, d'où des règles strictes. Si de temps en temps, ça coince niveau budget, ils abandonnent les étrangers et puis c'est tout.
Là où ça va pas, c'est les Sables: ne même pas avoir des jeunes U23 régionaux pour tenir une équipe est dramatique. Au contraire, Valence, qui a 3 équipes, D1, D2 et D3 est un modèle de structuration d'un parcours de performance pour leurs jeunes. Pas de français dans l'équipe D1 cette année issu du club suite à 3 départs? Ils s'en foutent, temps que le budget dédié est là ils continuent, sinon y'a 6 jeunes cadets/juniors qui font la D2 pour se former. C'est encore une fois ce que recherche la fédé, un club de bénévoles encadrant des entraineurs salariés capables de prendre le relais des pôles espoirs et nationaux.

A la vue des 2 points, on pourrait donc revenir dans le débat de Thierry pour savoir comment la D1 peut faire mieux avec ce qu'elle a, ou réduire la voilure, sur les modalités de vendre le produit d1, la répartition des rôles entre fédé et club, sur les formats...
Moi je pense que c'est le package à renouveler. La D1 se cherche depuis 2/3 ans, mais je pense qu'ils trouveront car l'expérience des coupes du monde en streaming et certaines dynamiques fédérales encours devraient porter leurs fruits.

Mon coup de gueule à présent!

Arrêtons avec le dictat: la fédé est nul! C'est vous/nous la fédé! C'est à vous/nous de l'améliorer! Cependant, faut pas rêver, son rôle n'est pas d'aider prioritairement la pratique loisir des adultes!

Globalement, vous pensez à court terme, la Fédé et les clubs structurés, eux, pensent à long terme. Accepter qu'un club monte en D1 sans structure, c'est justement favoriser ce que vous dénoncez tous: une kermesses avec 5 étapes. Qu'un club disparaisse parcequ'il a voulu faire du haut niveau sans être structuré et sans développer la formation des jeunes ne me choque pas.
Fayard, comment ton club pouvait survivre à une D1 de toute façon sans jeunes pour prendre le relais et sans tune pour encadrer un groupe élite et les aider à faire des sacrifices pour l'équipe (stages, suivi médical etc...)? C'est de votre faute, pas celle de la fédé!!! Elle a juste mis des barrières pour éviter ce genre d’ingérence!!
Un objectif ne se dessine pas une fois que les résultats tombent. Il faut anticiper! Pour des structures qui se gèrent au gré du vent faut pas pleurer une nouvelle fois...

Je viens d'un club cité plus haut qui n'attendait personne pour grandir et réaliser les objectifs d'un maximum d'adhérents. La fédé n'est là que pour fournir des ressources intellectuels pour organiser la vie associative, sportive et des ressources techniques pour le haut niveau. Le reste, c'est la responsabilité d'un club et des adhérents triathlètes de faire vivre toutes les pratiques de chacun : débutant, ironmen, haut niveau, duathlon, arbitrage etc...

A+ pour une nouvelle escarmouche! :wink:

Nous n'aurions pas perdu la subvention de la région, nous serions toujours là et en D1 de duathlon. Nous avions toujours eu des jeunes mais nous avons eu une année un peu plus difficile, et un trou dans les générations. Et puis c'est pas si facile de garder ses talents dans un club comme le nôtre quand des grosses écuries viennent faire les yeux doux pour les récupérer. Et c'est pas la somme qu'il te donne pour payer leur formation qui va t'aider, c'est quelques centaines d'euros et basta. Je sais très bien que notre petit club dérangeait en haut lieu, et mêmes les grosses écuries nous prenaient de haut, notre sauvetage un-extremis en 2013 avaient fait du bruit. Tu prônes la sélection par l'argent, moi c'est pas ma conception du sport, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai dit stop au triathlon/duathlon. Ce côté élitiste va tuer ce sport à long terme. Ce n'est même pas certain qu'il soit encore inscrit aux JO ces prochaines années. La crise financière a fortement réduit la voilure, plus de place aux petits, que des gros mais même les gros sont peu nombreux et ce n'est pas eux qui vont maintenir le triathlon à son niveau.
"T'as pas d'argent, passe ton chemin, va voir ailleurs"....vive le triathlon... :roll:
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
nico79
Messages : 405
Inscription : 13 janv. 2009 13:36

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par nico79 »

Je partage ton avis Fayard sur le côté fric du triathlon qui est de pire en pire. il n y a qu a voir le prix des inscriptions.
Heureusement qu'il y a des beaux triathlon comme Nouatre par exemple pour me réconcilier avec ce sport que j aime tant
Avatar de l’utilisateur
Caillette
Messages : 245
Inscription : 17 août 2004 15:29
Localisation : nyc

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par Caillette »

Fondamentalement, on se rejoint tous. On se chamaille sur les raccourcis que l'on peut faire dans nos posts 'synthétiques'.
Et je constate effectivement comme vous que sur le forum il n'y a que 5 pélots qui suivent la D1. On est tous là, ça tombe bien! :lol:

@Thierry:
100% d'accord avec toi. Mes précédentes remarques voulaient démontrer que la fédé est très compétente sur de nombreux sujets et qu'elle gère plutôt bien depuis 25 ans l'une des plus belle compétition au monde (je pèse mes mots). Elle ne sait simplement pas bien la vendre en France!
A titre d'exemple, souvenons-vous de l'impact du FIT (début des années 2000) par rapport aux GP! C'est fou comme une petite grenobloise avait le talent pour vendre une telle kermesse aux médias, aux sponsors, aux institutionnels et au public! Pourquoi les GP n'ont jamais pu faire au moins aussi bien avec une compétition tellement mieux produite (je reprends exprès un terme du show bizz)?
Reprendre le dossier de presse de A à Z, fabriquer un vrai guide du championnat avec le détail des équipes et des étapes, refaire des challenges individuels/équipes (challenge X du meilleur nageur, maillots leaders etc...), avoir un vrai coordinateur au niveau fédé qui s'implique dans les organisations pour calibrer les formats etc... C'est là que le débat devrait continuer à mon sens. Et tu donnes de très bonnes pistes!

@Jaginho:
On est d'accord, le beach est plus populaire avec des retombés importantes. Mais c'est pas beaucoup mieux organisé qu'un GP! Pourtant, ça demande une caillasse folle!!!
=> http://www.francebleu.fr/infos/trop-che ... au-1460027.
250.000€ pour cette compétition... avec du sable récupéré de Valence Plage, 4 tribunes démontables que la mairie à en stock, 8 stands à la con et 12 oriflammes? Aller, on va compter aussi 150 nuités pour 8 équipes et les organisateurs... Mais, au-delà de ce que la société organisatrice peut se mettre dans la poche, c'est bien le plan média qui douille: flyers, affiches, communiqués de presse, books press, pubs magasines/journaux, productions TV, radios, web et live etc...
Donc, de mon point de vu, notre fédé avec son budget exigé auprès des orga n'est pas si cher que ça ! Et que pour faire plus visible, il faut raquer encore plus si on n'a pas les ressources en interne (compétences ou réseautage dans le milieu du sponsoring sportif etc...) !
Ensuite concernant ton idée d'améliorer la D1 en modifiant les critères d'accès aux athlètes étrangers notamment, c'est un élément de débat récurrent. Un argument contre, c'était justement qu'un athlète étranger est souvent moins cher qu'un français! Aussi, cette année, on est en année pré-olympique, cela peut avoir eu une influence sur la dispo des français (ce dimanche à Dunkerque, il va y avoir un tas d'absences françaises) et la D1 a fait le choix stratégique de laisser les juniors en D2 contrairement à quelques années en arrières. Bref, on en revient sur la notion de compromis de la D1 et de la D2 dans le paysage fédéral entre des intérêts variés (sportif, comm fédérale, comm clubs, organisateurs...).

@Fayard:
Ce que je critique, c'est le manque d'anticipation et le manque de lucidité de certains clubs sur leur positionnement dans l'échiquier régional et national (manque de compétences des dirigeants?). Les clubs n'ont pas tous le même savoir-faire, et leur offre sportive est rarement complète. Il faut savoir rester à sa place quand on a pas les moyens de réussir sur un créneau sportif. Les ligues ont un rôle fondamental avec les comités pour aider les clubs à évoluer sereinement et ne pas se piller entre eux ou exploser en plein vol.
Ton expérience est malheureuse mais ne vient pas par une sélection par l'argent imposé par la fédé. Je n'ai jamais venté le mérite par l'argent, mais bien le mérite par la compétence. L'argent n'est qu'un outil pour raccourcir le temps et se payer des compétences que l'on a pas. La fédé qui exige pour accéder à la D1 ou à la D2 des entraineurs qualifiés, un suivi des athlètes et des moyens techniques pour s'entrainer est bien une sélection par la compétence. Et quand on a pas d'argent, on patiente, on se forme, on se structure doucement. Regarde, certains clubs de D1 actuellement n'étaient que des clubs de 3nde zone au début des années 2000 et après une longue progression, par eux-même, sans recours à des sponsors importants, ont pourtant réussis à atteindre le haut niveau!
olivemiller
Messages : 642
Inscription : 19 nov. 2010 22:16

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par olivemiller »

Caillette a écrit :Et je constate effectivement comme vous que sur le forum il n'y a que 5 pélots qui suivent la D1. On est tous là, ça tombe bien! :lol:
Je suis aussi la D1 et j'ai bien aimé le film que Thierry a mis sur ce post. J'adore voir les athlètes à bloc du début à la fin ! Je trouve en effet que l'épreuve de Valence fait un peu "kermesse" par rapport au plateau présent. J'ai vu l'épreuve de D1 à Quiberon l'an dernier et j'ai trouvé ça énorme !

En revanche, je suis un peu juste pour formuler des propositions car je n'ai pas votre niveau de connaissance des clubs, des organisations et de la fédé !
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7538
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

Caillette a écrit : @Thierry:
100% d'accord avec toi. Mes précédentes remarques voulaient démontrer que la fédé est très compétente sur de nombreux sujets et qu'elle gère plutôt bien depuis 25 ans l'une des plus belle compétition au monde (je pèse mes mots).
Hum, je ne suis pas sur du tout. Je pense qu'au contraire c'est juste le fruit d'un effet d'aubaine lié au système des subventions en France. "L'intelligence" aura été de créé une formule "équipe" autour du triathlon et une D1, D2, D3... cela permet aux clubs a se faire financer par les collectivités comme tous les sports co. Par soucis d'une certaine équité et ne pas être accusé de favoritisme les subventions sont généralement saupoudrées à plus ou moins tous les sports en fonction des niveaux. Un club de D1 a donc plus de facilité à obtenir des financement. Il est donc souvent intéressant pour un club de se maintenir à ce niveau ou d'y accéder.

A partir de là c'est la course à l'armement pour la recherche d'équipiers et à remplir les critères imposés par la fédé pour le maintien jusqu'au jour ou le système n'est plus rentable pour le club. En aucun cas cela génère un système viable une fois le biberon des subventions retirés... (ma remarque vaut pour 99% des sports en France d'ailleurs). On dépense plus que l'on investi dans le grand prix...

L'attractivité du GP pour les athlètes ne tient qu'à un seul facteur : c'est de l'argent "facile", les clubs financent les déplacements les primes sont + ou - garantie, sur le plan sportif ce sont juste des sprints donc c'est plus facile d'intégré cela dans une prépa. Au dela de ça, le Grand Prix n'est malheureusement rien. Même pas une mention de la victoire à Valence sur son Facebook de la part d'Alistair... (il aurait pu au moins poster la photo d'un frigo plein ;) ). Il doit être trop modeste pour indiquer une nième victoire sur "l'un des plus belle compétition du monde".

Cela m'a toujours amusé de voir des élus (président en tête) s'enorgueillir d'avoir créer une série digne des coupes du monde tels des gamins qui seraient fiers de leur argent de poche sans trop se demander ni comprendre d'où ça vient. C'est sur que le jour ou l'on doit réellement bosser la vie est un peu plus difficile...

T.
Avatar de l’utilisateur
Caillette
Messages : 245
Inscription : 17 août 2004 15:29
Localisation : nyc

Re: Grand Prix 2015...

Message non lu par Caillette »

Effectivement, les subsides institutionnels sont une aubaine favorisées par le caractère "par équipe" du championnat. Tant que le championnat n'aura pas trouvé un public plus large, les sponsors privés ne mettront pas plus. On retourne donc toujours sur le même débat: comment faire grandir le GP, mieux le vendre et accroitre sa notoriété (jusqu'à refaire des live tv sur eurosport :wink: ).

Cependant, je ne suis pas du tout d'accord avec toi sur les faiblesses de l'attractivité de la D1.
Cette vision que la D1 n'est attractive pour les athlètes que grâce aux primes garanties des clubs est réductrice.
Car, au contraire, beaucoup de clubs ont toujours vendu depuis les années 90' que la D1 est une mini coupe du monde sur laquelle les athlètes internationaux qui veulent progresser ont un intérêt à venir se préparer ici: formats courts, niveau très élevé, pas de pression individuel car classement par équipe, proximités géographique des courses...
Et donc les clubs D1 peuvent aller chercher des athlètes internationaux gratuitement (sans payer de billets d'avion!), en proposant simplement une structure adapté pour établir un camp de base en France, faire la saison en France/Europe dans les meilleurs conditions et donc gérer la logistique depuis le club et non plus depuis Lanza ou Leeds.
Évidemment, j'ai toujours en tête mon club qui a accueillis chaque année des athlètes étrangers pendant plusieurs semaines en été pour partager les entrainements de l'école de tri. Avec en bonus, aller chercher des primes individuels ou par équipes sur les tri régionaux! On avait pas attendu d'être en D1 pour fonctionner de la sorte pour avoir une belle équipe 1, en 2000 on faisait déjà comme ça... et ça ne coûte qu'1 ou 2 piaules chez un adhérent pendant 1 ou 2 mois! :wink:

Bref, je pense sincèrement que les exigences de la fédé vis à vis des clubs poussent à les faire devenir meilleurs et à proposer un environnement de très haut niveau pour la pratique du triathlon en France. Après, l'inflation du marché des athlètes en France est un problème de stratégie de club... et mon constat est qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un budget colossal ou dépendre financièrement des collectivités locales pour survivre en D1. Il faut avoir une structure adaptée, des compétences, du temps, de la passion et des idées! 8)
Répondre