VICHY 2016

Annonces, infos, résultats et lives sur toutes les courses! Vos comptes rendus de courses sont aussi les bienvenus!
USAT
Messages : 2979
Inscription : 11 nov. 2014 18:21

Re: VICHY 2016

Message non lu par USAT »

Je suis d'accord : avoir un beau vélo n'est pas débile, on se fait plaisir et c'est un outil d'amélioration chronométrique, avoir une roue pleine.. il faut l'avouer a nos niveaux le gain est substantiel, c'est surtout les sensations qui sont importantes, le bruit, si le plaisir est la aller rouler avec, pas de soucis.
Avoir un CLM en tri, ça semble logique, c'est d'ailleurs la raison qui m'a poussé à faire du tri, juste parce que j'adore les vélo de clm :) et les sensations n'ont rien à voir avec un route.

Je n'ai jamais ressenti de critique sur les tris, mais plutôt des coups d'oeil au matériel/vélo/combi/lunettes que tu as, des regards, mais ça va plus loin.
Et entre un vélo a 500 balles et un a 2000 e voir plus il y a une différence. mais comme pour tout on peu trouver un équilibre.

On dérive du sujet du prix desi inscriptions, au prix du matériel !
Benpocket a écrit :
USAT a écrit :
je ne juge pas ceux qui payent, ni vous demande de vous justifier, je veux juste comprendre pourquoi .
Quand tu dis je ne regrette pas mon investissement, je me suis fais plaisir. qu'est ce qui t'a fait plaisir?
Et heureusement que tu as du plaisir car à ce prix la si tu en as ça craint :wink:
Très bonne question, surtout que je suis le premier à critiquer et à ouvrir ma gueule contre les tarifs prohibitifs ironman.

Si je prends en compte le jour de l'inscription (mi-mai) jusqu'au jour de course, ce qui m'a le plus plu est l'entrainement. Prévoir mes séances, essayer de progresser, faire des grosses sorties vélos et tout cela avec une date butoir. C'est le processus d'entrainement qui me plait vraiment, pour un objectif d'un jour. Ensuite ça marche, ça ne marche pas.
Sur l'aspect course, je n'ai pas visité le salon ni fait la pasta party, et je ne suis pas resté sur le site. Je suis juste allé prendre mon dossard et suis revenu pour le départ.
La ligne d'arrivée ultra bruyante avec les deux types qui braillent et ridiculisent certaines personnes ne me correspondent pas, et l'aspect bling-bling ironman non plus.

Ce qui m'a poussé à payer est : la date la proximité géographique une organisation sans faille
Et enfin, un dernier facteur, le fait d'être "consommateur" sans rien prévoir. Je veux dire par là, avoir un parcours tout prêt, avec un super plan d'eau, où on me dit où aller, balisé, sans voiture, avec des ravitos nombreux et des bénévoles souriants et au petit soin. Le seul truc que j'ai à faire, c'est suivre les indications.
Un peu comme en hiver quand je vais dans les salles de sport. Je suis ce que le coach dit, sans réfléchir. C'est confortable vu que toute l'année je m'entraine tout seul (car j'aime bien).

C'est peut-être étrange comme raisons, et clairement ça fait cher. Idéalement pour moi, une course sans artifice (pas de sac à dos, de feu d'artifice, de speaker etc), à 500 personnes max et 300€ me correspondrait plus.
Ensuite, il faut que niveau des dates ça corresponde, que ce ne soit pas trop loin etc.
Je te comprends, ce sont des raisons qui se tiennent :)
Avatar de l’utilisateur
fredpless
Messages : 22
Inscription : 12 oct. 2013 13:13

Re: VICHY 2016

Message non lu par fredpless »

Allez, à mon tour de m’y coller ! Bizut, premier Ironman...

Petit rappel, j’ai repris un peu le triathlon sur un coup de tête après avoir pratiqué il y a presque... 20 ans maintenant... Je me connais et je savais dès le début que j’allais me (re)prendre au jeu et pourquoi pas aborder cette distance qui m’avait fait tant rêver...

De fait en trois ans, je me suis aligné sur 4M, 3 halfs, un 321 et j’ai réussi à proposer et faire accepter un contrat au reste de la famille : préparer un (et un seul) Ironman avant de faire une pause... à durée indéterminée... comme le contrat.

Je me suis préparé le mieux possible, je parcouru le forum, j'ai testé, j'ai cogité. L’hiver a passé vite, le printemps aussi malgré une météo bien pourrie...

Et me voilà samedi à chercher à garer la voiture loin, loin du parc... alors qu'il ne reste que 45mn pour récupérer le dossard!! Un comble après 8 mois de préparation!! La chaleur est écrasante, mais quelle ambiance déjà: fin du half, des super vélos partout, les biceps tatoués, la musique!! Mes deux filles participent à l’Ironkids, mon épouse participe à l’Irongirl, le temps pour moi de prendre vraiment la température (et laquelle! 35°C à l'ombre), de mesurer la rigueur de l’organisation et de commencer à vraiment bien stresser... à refaire 50 fois les sacs et à se sentir fatigué pour rien !

Avant de le confier au parc à vélo, ma « modeste » monture par vraiment "aéro" est quand même prise en photo (pour les assurances me dit-on!!) avant de trouver sa place entre deux fusées... Je suis certain qu'on y touchera pas!!

Dimanche matin, tout passe à une vitesse dingue. Je me force à être en pleine forme et savoure le levé tranquille du soleil dans l’effervescence du parc. J’ai un peu de mal à comprendre pourquoi tout le monde se précipite avant de réaliser qu’il faut piétiner un bon moment avant d’atteindre les sas et le rolling start. Piètre nageur, je me suis entraîné en juillet avec des mini palmes alors... je paye cash...1h37 avec une fin interminable... à nager debout. Sur le vélo je me dis qu’enfin je vais savoir si c’est roulant ou pas, si c’est plat ou pas. Et bien pour moi c’est plat et plutôt roulant... Mais surtout c’est sympa et magnifique. Parmi les mauvais nageurs, j’ai trouvé de la bienveillance, des sourires, une application plutôt rigoureuse des règles. Je m’étais fixé comme consigne un premier tour prudent dans l’effort. Au deuxième tour, j’insiste un peu plus avec une belle frayeur en glissant sur un gel (ou une peau de banane) dans un virage alors que le mec devant moi vient de tomber. Comme dit le chanteur : « Le bonheur est une vieille qui marche sur du verglas, et j'y pense à chacun de mes pas ». 5h56 de vélo avec un arrêt "pipi" et un arrêt pour récupérer le ravitaillement personnel, c’est ce que j’avais prévu dans les objectifs optimistes pour moi... c’est donc vraiment plat !! Moment sympa: j'ai doublé au deuxième tout l'unique coureur Tunisien avec qui j'ai bien rigolé... Ce que je vois n'est pas une hallucination, il m'explique qu'il a bien oublié l'antivol de son vélo! Une perle de bonheur dans ce monde "tout carbone".

Au parc, je me dis moi aussi que je vais aller jusqu’au bout si je continue à bien respecter les consignes d’hydratation. Le premier semi passe à une allure régulière et comme vous je comprends par l’expérience la formule sur le début réel de l’épreuve... Tout se dérègle !! Ce n’est plus le cerveau qui commande mais le bide, et il me faut courir avec la tête car les jambes sont en plomb. Au bord de la nausée, je me force à boire du coca, et compte le nombre de ponts restant à franchir! Je tiens surtout grâce au soutien des bénévoles, de mon épouse et de mes deux filles... j’arrive à résister et ne pas marcher entre les ravitaillements !! Je suis encore pris par l’émotion en pensant à tous ces accompagnateurs et ces bénévoles qui ont maintenu cette ambiance sur les 4 tours. Impressionnant.

A l’approche de la ligne, je me garde un petit temps pour repenser aux galères en savourant mon (peut être) dernier triathlon. 11h43, j’en termine. Le reste c’est tellement bon : respirer, boire, écouter les conneries des speakers (à un finisher qui passe la ligne, il dit« Tu peux pas terminer sur les 2be3, allez tu refais un tour!!»), discuter tranquillement avec les voisins de massage, retrouver la famille, se doucher, boire un verre de vin à l’hôtel (après 10 jours de sevrage) et allumer le téléphone avec tous ces messages en attente. A 22 heures, le mélange triathlètes à jambe lourdes/curistes à peau molle vaut le détour... Les petites sont presque aussi crevées que leur père, on écoute le feu d'artifice au balcon!!

J’arrête pour un temps indéterminé le triathlon, je vais troquer le carbone et l’alu du vélo contre l’épicéa et l’érable du violoncelle qui accueille des araignées depuis bien trop longtemps... Le sevrage ne sera pas forcément évident, c’est tout aussi passionnant et moins chronophage... enfin j'espère!

Mais ces trois années et surtout ce tri quel kif !! J’en ai encore les poils au garde à vous... Il a raison Spud, maintenant je sais ce qu’ont ressenti les premiers mecs qui ont pratiqué ce sport génial... de malades!
Avatar de l’utilisateur
Bryce
Messages : 24690
Inscription : 22 sept. 2005 09:21
Localisation : Ici et là

Re: VICHY 2016

Message non lu par Bryce »

fredpless a écrit :Allez, à mon tour de m’y coller ! Bizut, premier Ironman...

Petit rappel, j’ai repris un peu le triathlon sur un coup de tête après avoir pratiqué il y a presque... 20 ans maintenant... Je me connais et je savais dès le début que j’allais me (re)prendre au jeu et pourquoi pas aborder cette distance qui m’avait fait tant rêver...

De fait en trois ans, je me suis aligné sur 4M, 3 halfs, un 321 et j’ai réussi à proposer et faire accepter un contrat au reste de la famille : préparer un (et un seul) Ironman avant de faire une pause... à durée indéterminée... comme le contrat.
(...)
Dimanche matin, tout passe à une vitesse dingue. Je me force à être en pleine forme et savoure le levé tranquille du soleil dans l’effervescence du parc. J’ai un peu de mal à comprendre pourquoi tout le monde se précipite avant de réaliser qu’il faut piétiner un bon moment avant d’atteindre les sas et le rolling start. Piètre nageur, je me suis entraîné en juillet avec des mini palmes alors... je paye cash...1h37 avec une fin interminable... à nager debout. Sur le vélo je me dis qu’enfin je vais savoir si c’est roulant ou pas, si c’est plat ou pas. Et bien pour moi c’est plat et plutôt roulant... Mais surtout c’est sympa et magnifique. Parmi les mauvais nageurs, j’ai trouvé de la bienveillance, des sourires, une application plutôt rigoureuse des règles. Je m’étais fixé comme consigne un premier tour prudent dans l’effort. Au deuxième tour, j’insiste un peu plus avec une belle frayeur en glissant sur un gel (ou une peau de banane) dans un virage alors que le mec devant moi vient de tomber. Comme dit le chanteur : « Le bonheur est une vieille qui marche sur du verglas, et j'y pense à chacun de mes pas ». 5h56 de vélo avec un arrêt "pipi" et un arrêt pour récupérer le ravitaillement personnel, c’est ce que j’avais prévu dans les objectifs optimistes pour moi... c’est donc vraiment plat !! Moment sympa: j'ai doublé au deuxième tout l'unique coureur Tunisien avec qui j'ai bien rigolé... Ce que je vois n'est pas une hallucination, il m'explique qu'il a bien oublié l'antivol de son vélo! Une perle de bonheur dans ce monde "tout carbone".
(...)
A l’approche de la ligne, je me garde un petit temps pour repenser aux galères en savourant mon (peut être) dernier triathlon. 11h43, j’en termine. Le reste c’est tellement bon : respirer, boire, écouter les conneries des speakers (à un finisher qui passe la ligne, il dit« Tu peux pas terminer sur les 2be3, allez tu refais un tour!!»), discuter tranquillement avec les voisins de massage, retrouver la famille, se doucher, boire un verre de vin à l’hôtel (après 10 jours de sevrage) et allumer le téléphone avec tous ces messages en attente. A 22 heures, le mélange triathlètes à jambe lourdes/curistes à peau molle vaut le détour... Les petites sont presque aussi crevées que leur père, on écoute le feu d'artifice au balcon!!

J’arrête pour un temps indéterminé le triathlon, je vais troquer le carbone et l’alu du vélo contre l’épicéa et l’érable du violoncelle qui accueille des araignées depuis bien trop longtemps... Le sevrage ne sera pas forcément évident, c’est tout aussi passionnant et moins chronophage... enfin j'espère!

Mais ces trois années et surtout ce tri quel kif !! J’en ai encore les poils au garde à vous... Il a raison Spud, maintenant je sais ce qu’ont ressenti les premiers mecs qui ont pratiqué ce sport génial... de malades!
Bravo à toi :!:
Et non tu n'es pas obligé de tout arrêter net sportivement parlant, tu vas peter un câble :shock:
Il est facile de conserver une séance de home traîner, un footing avec le chien où aller nager de temps en temps avant de faire les courses le Samedi matin ou en semaine pendant la pause déj. Le tout entre deux répétitions musicales, un savant mélange entre sport, art et culture reste le meilleur de tous :D
"Se trouver des excuses c'est perdre le temps précieux que l'on pourrait utiliser à persévérer"
"Do not fear death, fear an unlived life"
Avatar de l’utilisateur
fredpless
Messages : 22
Inscription : 12 oct. 2013 13:13

Re: VICHY 2016

Message non lu par fredpless »

J'ai promis d'arrêter en croisant les doigts :wink: :wink:
Je vais en fait nager un peu et courir tranquille sans montre dans la forêt... et je reste vélotafeur!
C'est les sorties longues en vélo qui vont me dégager du temps!
Avatar de l’utilisateur
Bryce
Messages : 24690
Inscription : 22 sept. 2005 09:21
Localisation : Ici et là

Re: VICHY 2016

Message non lu par Bryce »

fredpless a écrit :J'ai promis d'arrêter en croisant les doigts :wink: :wink:
Je vais en fait nager un peu et courir tranquille sans montre dans la forêt... et je reste vélotafeur!
C'est les sorties longues en vélo qui vont me dégager du temps!
Je comprends bien , 5-6h en moins le Dimanche matin ça libère un temps fou le week end :sm2: :sm2: :sm2: :wink:
Depuis que j'ai arrêté ces séances longues je revis :mrgreen:
"Se trouver des excuses c'est perdre le temps précieux que l'on pourrait utiliser à persévérer"
"Do not fear death, fear an unlived life"
robain31
Messages : 11
Inscription : 29 juil. 2014 10:33

Re: VICHY 2016

Message non lu par robain31 »

Concernant la course en soi, super bien organisée et super ambiance, rien à redire. L'inscription n'est effectivement pas donnée mais à partir du moment où ils font le plein à chaque, ça semble logique qu'ils en profitent. A partir de là, les prix devraient continuer à augmenter...

Concernant le débat sur le prix du matos, chacun sa vision mais en ce qui me concerne, je ne vois pas l'intérêt de mettre des milliers d'euros dans un vélo alors qu'on n'est pas capable de l'emmener. J'ai doublé pas mal de personnes qui avaient des avions de chasse (CLM, roues pleines...) et qui n'avançaient pas. Il faut avoir un bon vélo pour des distances aussi longues et si on joue un slot, un très très bon vélo peut faire la différence. Pour les autres... Après, je comprends que celui qui a pas mal de tunes se fassent plaisir.

Enfin un mot sur ma course, mon premier ironman. Je ne pensais pas du tout à ce scénario. Je pensais terminer lessivé sur la ligne comme tout le monde et être satisfait quelque soit le temps. Eh bien non... J'ai ressenti très rapidement dans l'épreuve une gêne gastrique et jusqu'au semi-marathon, j'étais encore sur les bases de 10H30 (ce que je pensais pouvoir faire) alors qu'au niveau jambes et cardiaque, j'étais très bien. Sauf qu'à partir de là, mes problèmes gastriques ont pris le dessus et je ne pouvais plus courir même à faible allure. Pour moi, la course était finie. J'ai quand même terminé en marchant pour finir en 12H00. A l'arrivée, aucun sentiment de satisfaction et j'ai encore l'impression de ne pas être finisher. C'est très frustrant car je n'ai pas pu aller au bout de mes forces et dès les jours suivants, ma recup express venait confirmer mes impressions.
débutant
Messages : 10814
Inscription : 01 sept. 2009 21:38

Re: VICHY 2016

Message non lu par débutant »

JaySlice a écrit :Et sinon faut aussi avoir une femme moche pour vous faire plaisir parce que vous de votre coté vous n arrivez à ramener que du moyen ?
Ce n'est pas la beauté d'un vélo qui le rend efficace ;-)

Une photo de ta femme à nous partager ?
IRONMAN04
Messages : 1408
Inscription : 09 août 2015 18:48

Re: VICHY 2016

Message non lu par IRONMAN04 »

+1 robain31,
C'est drole, j'étais moins ambitieux que toi mais j'espérais 11h15 environ avec + ou - un quart d'heure et,,,, explosion en CAP, de violentes crampes dès le debut qui m'ont pourri la course et de la marche durant le dernier tour avec Meme un passage au poste de secours pour parvenir à pas la ligne. :oops:
Et une recuperation étonnement rapide (même si physiologiquement il m'a faudra 2-3semaines me semble t'il) et egalement le sentiment de ne pas être aller au bout de soi :?:
Bon Apres je préfère çela que me pourrir la sante. Mais ça me motive encore plus pour la prochaine saison avec pour objectif de finir ENFIN un Ironman avec un marathon correçt pour mon niveau, je veux dire en courant sur la distance pour etre én concordance avec mes temps natation et velo, Voila mon objectif.
Mais pour revenir à Vichy, quelle belle epreuve :D
Ciao
débutant
Messages : 10814
Inscription : 01 sept. 2009 21:38

Re: VICHY 2016

Message non lu par débutant »

le_chat a écrit : les courses labellisées IM représentent un tel mirage aux alouettes
Oui, et ceci jusqu'au "niveau ERIC D*", Eric d participant ou participait ppir décrocher une qualif pour HAWAI.

* : Le "Niveau ERIC D' se situe de manière factuelle entre environ 15h00 et DNF. (Ce niveau se présente également au départ avec la conviction de pouvoir boucler un IM en env 9h00 le jour de l'épreuve poir décrocher la qualif Hawaï)
Avatar de l’utilisateur
Leonick
Messages : 2756
Inscription : 14 oct. 2004 07:26
Localisation : Champigny
Contact :

Re: VICHY 2016

Message non lu par Leonick »

USAT a écrit :Donc pour faire venir du monde : Augmenter ou diminuer le tarif?
difficile à généraliser : triathlon de Paris 2015, 2714 inscrits en individuel. En 2016, plus que 1628 inscrits en individuel. En parallèle, le tarif était passé de 75€ à 95€ en 2015 à 105 à 125 € pour 2016 :wink:
Si ça avait été sous label WTC, peut-être que le nombre d'inscrits aurait augmenté :wink:
USAT
Messages : 2979
Inscription : 11 nov. 2014 18:21

Re: VICHY 2016

Message non lu par USAT »

IRONMAN04 a écrit :+1 robain31,
C'est drole, j'étais moins ambitieux que toi mais j'espérais 11h15 environ avec + ou - un quart d'heure et,,,, explosion en CAP, de violentes crampes dès le debut qui m'ont pourri la course et de la marche durant le dernier tour avec Meme un passage au poste de secours pour parvenir à pas la ligne. :oops:
Et une recuperation étonnement rapide (même si physiologiquement il m'a faudra 2-3semaines me semble t'il) et egalement le sentiment de ne pas être aller au bout de soi :?:
Bon Apres je préfère çela que me pourrir la sante. Mais ça me motive encore plus pour la prochaine saison avec pour objectif de finir ENFIN un Ironman avec un marathon correçt pour mon niveau, je veux dire en courant sur la distance pour etre én concordance avec mes temps natation et velo, Voila mon objectif.
Mais pour revenir à Vichy, quelle belle epreuve :D
Ciao

Juste un sentiment alors car tu es presque aller au bout physiquement. tu as du souffrir. :(. Comment tu l'expliques? la chaleur a pas du aider.

Après coup on a tjr tendance à croire qu'on aurait pu mieux faire, ce qui est à mon avis rarement le cas, car on fait bien souvent du mieux qu'on peut durant les courses. C'est la forme du moment et surtout du jour.
Avatar de l’utilisateur
Bread
Messages : 130
Inscription : 11 oct. 2013 13:34

Re: VICHY 2016

Message non lu par Bread »

débutant a écrit :
le_chat a écrit : les courses labellisées IM représentent un tel mirage aux alouettes
Oui, et ceci jusqu'au "niveau ERIC D*", Eric d participant ou participait ppir décrocher une qualif pour HAWAI.

* : Le "Niveau ERIC D' se situe de manière factuelle entre environ 15h00 et DNF. (Ce niveau se présente également au départ avec la conviction de pouvoir boucler un IM en env 9h00 le jour de l'épreuve poir décrocher la qualif Hawaï)
On dit "miroir aux alouettes". Je sais ce n'est pas grave mais il fallait que je le dise. :oops:
De la sueur du sang et des larmes pour vivre un peu plus fort
le_chat
Messages : 620
Inscription : 29 mars 2012 07:38

Re: VICHY 2016

Message non lu par le_chat »

Oups, putain 2 bourdes dans mon dernier msg
Bien sûr qu'on dit "miroir aux alouettes" et en plus je pensais plutôt à "St Remy sur Durolle" en écrivant Gérardmer ...
dsl, j'étais en manque de croquettes ... :sm9: :sm5:
Exister sans dominer ...
Avatar de l’utilisateur
Bryce
Messages : 24690
Inscription : 22 sept. 2005 09:21
Localisation : Ici et là

Re: VICHY 2016

Message non lu par Bryce »

IRONMAN04 a écrit : Et une recuperation étonnement rapide (même si physiologiquement il m'a faudra 2-3semaines me semble t'il) et egalement le sentiment de ne pas être aller au bout de soi :?:
Bon Apres je préfère çela que me pourrir la sante.
On entend souvent ça, récup étonnamment rapide. C'est souvent une relative fraîcheur apparente, rarement une récup profonde. Sauf si on est dans sa meilleure saison, à son meilleur niveau.
"Se trouver des excuses c'est perdre le temps précieux que l'on pourrait utiliser à persévérer"
"Do not fear death, fear an unlived life"
Avatar de l’utilisateur
herminator
Messages : 6003
Inscription : 26 août 2004 15:47
Localisation : alsace

Re: VICHY 2016

Message non lu par herminator »

Bryce a écrit :
fredpless a écrit :J'ai promis d'arrêter en croisant les doigts :wink: :wink:
Je vais en fait nager un peu et courir tranquille sans montre dans la forêt... et je reste vélotafeur!
C'est les sorties longues en vélo qui vont me dégager du temps!
Je comprends bien , 5-6h en moins le Dimanche matin ça libère un temps fou le week end :sm2: :sm2: :sm2: :wink:
Depuis que j'ai arrêté ces séances longues je revis :mrgreen:
euh mes scéances longue d'HT de 5 à 10H ne pose pas pb, ma famille se réveille quand j'ai fini... sinon quand il se couche de 20h à 1h du matin :wink:
Herminator roi du multi effort à Strasborrrrrr
http://herminator67.blogspot.fr/
Répondre