Non-assistance concurrent accidenté...

Annonces, infos, résultats et lives sur toutes les courses! Vos comptes rendus de courses sont aussi les bienvenus!
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6476
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Non-assistance concurrent accidenté...

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 05 juil. 2018 09:43

Drancis Frake a écrit :
04 juil. 2018 23:02
Je ne sais pas si je m'arrêterais, cela dépend vraiment des circonstances et de la situation.
...
Impossible de présumer ce que l'on fera et/ou ce que l'on aurait fait ça dépend de tellement de facteurs... cela s'étend comme ton exemple le montre à toutes les situations de la vie d'ailleurs.

Le simple fait d'évoquer tout ça, augmente juste la probabilité que lorsqu'on aura une fraction de seconde pour décider d'agir ou d'ignorer, on prendra peut-être une décision plus altruiste!

Dans des situations extrêmes chaque seconde peut compter. Pour être du coté orga le plus souvent, les motos sur les circuits sont bien moins nombreuses qu'on veut bien l'imaginer!

Sur un parcours comme Nice, il y a quasi 1h30 au départ de T1 entre le premier et le dernier concurrent... même si l'on mets une vingtaine d'arbitres cela fait 4 ou 5 minutes à minima entre les arbitres. Cet écart qui ne fera qu'augmenter au fil de la course. A l'approche de T2 il y aura plus de 5h entre le premier et le dernier c'est au mieux un arbitre toutes les 15 min... C'est juste mathématique... Sachant que sur bien des courses il y a bien moins d'arbitres que cela! (je sais bien qu'il n'y a pas que les motos arbitres ou ailleurs, mais c'est le plus gros des troupes qui est à peu près coordonnés).

Un triathlon ce n'est pas le Tour de France avec Radio tour et ses oreillettes. Nous sommes tous "isolés" : arbitres, médias, bénévoles, sécurité, athlètes personne n'est informé en temps réels des incidents en cours. Nous avons donc tous notre rôle à jouer question sécurité.

T.

Akunamatata
Messages : 1480
Enregistré le : 01 mars 2006 11:00

Re: Non-assistance concurrent accidenté...

Message non lu par Akunamatata » 05 juil. 2018 09:54

octave a écrit :
05 juil. 2018 09:27
Non mais sérieux.....

Vous voyez une chute, 50 ou 100m devant vous, le gars ou la fille ne se relève pas ou pas tout de suite, vous ne vous arrêtez pas?????? :shock:
Oui c'est une priorité, il faut s'arrêter, et prendre ses responsabilités de citoyen, qui pour moi priment sur la compétition.

USAT
Messages : 2579
Enregistré le : 11 nov. 2014 18:21

Re: Non-assistance concurrent accidenté...

Message non lu par USAT » 05 juil. 2018 10:10

octave a écrit :
05 juil. 2018 09:27
Non mais sérieux.....

Vous voyez une chute, 50 ou 100m devant vous, le gars ou la fille ne se relève pas ou pas tout de suite, vous ne vous arrêtez pas?????? :shock:

(Je parle pas d'une personne déjà prise en charge ou entourée de personne).

En gros vous êtes temoin direct, ça semble pas être une simple glissade, vous continuez sans vous etre inquiéter de savoir si ça va? Car vous êtes dans "votre" course?
Vous faites pareil si un motard se vautre devant vous?
Qu'une vieille se loupe sur le trottoir et de Pete la gueule?
Qu'une voiture sort de la route?

Je parle d'accident direct, en étant témoin à la seconde!

J'avoue être un peu dubitatif à la lecture de certains, je comprend mais je comprend pas non plus...
Quelqu'un qui se fait mal, il mérite de l'attention.
sur une course de vélo les chutes sont nombreuses et font partie de la course. si tu t'arrêtes à chaque fois autant ne pas participer. De plus A moins d'être médecin ou dans le milieu médical ou pompier ce genre de chose, tu peux et ne dois rien faire, (ça pourrait même te retomber dessus si tu es la cause de certains lésions, après tentative de déplacement par exemple) à part prévenir des personnes compétentes au moment ou il faut. point barre.

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6476
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Non-assistance concurrent accidenté...

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 05 juil. 2018 12:09

USAT a écrit :
05 juil. 2018 10:10
sur une course de vélo les chutes sont nombreuses et font partie de la course. si tu t'arrêtes à chaque fois autant ne pas participer. De plus A moins d'être médecin ou dans le milieu médical ou pompier ce genre de chose, tu peux et ne dois rien faire, (ça pourrait même te retomber dessus si tu es la cause de certains lésions, après tentative de déplacement par exemple) à part prévenir des personnes compétentes au moment ou il faut. point barre.
La situation me semble très différente sur une course en ligne ou les suiveurs (y compris médicaux) sont nombreux. Dans ce cas à part pour un échange de vélo ou aider un coéquipier à revenir, les coursiers ne vont pas s'arrêter c'est sûr...

J'imagine que le cas du triathlon se rapproche de celui des cyclos ou du trail -s'il y a des sections de c.a.p isolé dans la pampa...- (dans ces 2 cas les téléphones sont autorisés non?).

T.

warp1977
Messages : 1250
Enregistré le : 13 avr. 2012 10:36

Re: Non-assistance concurrent accidenté...

Message non lu par warp1977 » 05 juil. 2018 13:37

octave a écrit :
05 juil. 2018 09:27
Non mais sérieux.....

Vous voyez une chute, 50 ou 100m devant vous, le gars ou la fille ne se relève pas ou pas tout de suite, vous ne vous arrêtez pas?????? :shock:

(Je parle pas d'une personne déjà prise en charge ou entourée de personne).

En gros vous êtes temoin direct, ça semble pas être une simple glissade, vous continuez sans vous etre inquiéter de savoir si ça va? Car vous êtes dans "votre" course?
Vous faites pareil si un motard se vautre devant vous?
Qu'une vieille se loupe sur le trottoir et de Pete la gueule?
Qu'une voiture sort de la route?

Je parle d'accident direct, en étant témoin à la seconde!

J'avoue être un peu dubitatif à la lecture de certains, je comprend mais je comprend pas non plus...
Quelqu'un qui se fait mal, il mérite de l'attention.
C'est beau ce que tu interprètes, mais strictement personne n'a écrit cela.
Donc tu tires des conclusions sur les gens, sur des faits que tu imagines, c'est fort. ( personne qui chute et ne bouge plus>personne n'a dit qu'il ne s'arrête pas/je parle même pas du motard ou de la mémé sur son trottoir ).

FAYARD
Messages : 20920
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Non-assistance concurrent accidenté...

Message non lu par FAYARD » 05 juil. 2018 14:09

Drancis Frake a écrit :
04 juil. 2018 23:02
Thierry *OnlineTri* a écrit :
04 juil. 2018 18:23
superdario a écrit :
04 juil. 2018 14:24


Un post qui sort de la pensée unique et qui est réaliste et conforme à la vraie vie d'une course Avec 3000 participants
Non justement la "pensée unique" et la vraie vie est de ne pas bouger le petit doigt et de se dire que vu le nombre on peut espérer qu'un autre le fera de toutes façons... tracer en détournant le regard et faire sa course est quand même la solution la plus facile.

T.
Je ne sais pas si je m'arrêterais, cela dépend vraiment des circonstances et de la situation. En rase campagne, pendant un entraînement : oui, à coup sûr, puisque j'ai généralement mon téléphone avec moi. En course ? Sachant qu'il y a un service de secours et que je n'ai aucune compétence en secourisme et en premier soin il est clair dans mon esprit que je serais totalement inutile.
Je pense qu'il faut éviter les jugements hâtifs surtout quand on n'est pas acteur d'un évènement.

Dans d'autres circonstances on peut agir différemment. J'ai connu le cas dans ma résidence. J'avais une voisine que je savais schizophrène. Un dimanche soir on la surprend entrain de vider son appartement. Le lundi matin, rebelote. J'ai trouvé son comportement bizarre, on aurait dit un zombie, du coup, étant au courant de sa maladie j'ai été au commissariat et bien m'en a pris. Elle s'était ensuite enfermée chez elle, certainement pour se suicider. Les pompiers sont passés par les terrasses pour la récupérer dans son appartement. Le jour même j'appelais le syndic de copropriété pour que l'on me donne un coup de main à récupérer toutes ses affaires.
Le pire dans cette histoire est que les voisins qui habitaient en dessous de son appartement savaient depuis quelques temps que la nuit elle avait des crises à en pousser des cris et à se cogner la tête contre les murs mais leur réaction a simplement été : "C'est une folle !". Ils ne sont jamais intervenus. (Si j'ai bien compris, les hallucinations peuvent provoquer chez les schizophrène une souffrance insoutenable.)
Il était évident pour moi que je devais intervenir, je ne me suis absolument pas posé de question.
Il est aussi là le pb, tu reconnais toi même n'avoir aucune compétence dans le secourisme, c'est une erreur de négliger la formation en premier secours !! Ça peut te sauver la vie et celle de tes proches. Ma femme et moi même avons été formés dans le cadre de nos métiers respectifs (trés différent pourtant). Dans le cas d'une victime qui saigne abondamment ou qui est en arrêt cardio-ventilatoire, ce qui peut arriver sur des chutes en velo, tu n'as que quelques minutes pour agir. La France est trés en retard dans ce domaine.
Clermont en finale du Top 14 :sm2: :sm2:

Avatar de l’utilisateur
phil76400
Messages : 454
Enregistré le : 14 juin 2013 16:39
Localisation : FECAMP , Moyenne Normandie

Re: Non-assistance concurrent accidenté...

Message non lu par phil76400 » 05 juil. 2018 14:22

"Vae victis" et pi c'est tout

Avatar de l’utilisateur
lopapy
Messages : 2868
Enregistré le : 24 août 2007 21:11

Re: Non-assistance concurrent accidenté...

Message non lu par lopapy » 05 juil. 2018 14:27

Thierry *OnlineTri* a écrit :
05 juil. 2018 12:09
..../...

J'imagine que le cas du triathlon se rapproche de celui des cyclos ou du trail -s'il y a des sections de c.a.p isolé dans la pampa...- (dans ces 2 cas les téléphones sont autorisés non?).

T.
C'est même obligatoire sur un grand nombre de trail ou les numero des secours et organisations se retrouvent sur le dossard.

Pas évident de savoir comment l'on réagira devant ces circonstances.
Témoin direct, il me semble que je m'arreterais instinctivement, ayant le PSE1.
Par contre, arrivant par après, avec du monde autour, je ne crois pas que je rajouterais de l'excitation à l'assistance.

Dans ce type de réaction, il me souvient le marathon du médoc dans les années 2000 et homme allongé, entouré des secours.
Dans mon équipe j'avais 2 A/R(Anesthésiste/Réanimateur), autant dire les personnes adéquat pour intervenir.
L'un d'entre eux s'est approché de l'attroupement puis est venu nous dire de continuer.
Quelques mêtres plus loin, il nous annonce que la personne va certainement mourir du fait d'une assistance mal déployée.
Quand on a commencé à s'en émouvoir, il nous répondit, appuyé par sa collègue, que s'il était intervenu, la mort aurait été à 100%.
Le temps qu'il explique à l'A/R concerné pourquoi ses manipulations et son tubage n'était pas au top, le coureur n'aurait plus eu de chance.
La, il pensait que le coureur avait encore 10% de chance de survie.

Pas évident de prendre LA bonne décision.

L'Papy

Image
Coach
Il n’y a qu’une vérité mais chacun la sienne©LP
Jusqu'à preuve du contraire©Vandel
Que tout les êtres puissent être heureux©Goenka
La satisfaction qu'on tire de la vengeance ne dure qu'un moment, celle que nous donne la clémence est éternelle©Henri4

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6476
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Non-assistance concurrent accidenté...

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 05 juil. 2018 16:38

lopapy a écrit :
05 juil. 2018 14:27
C'est même obligatoire sur un grand nombre de trail ou les numero des secours et organisations se retrouvent sur le dossard.
Reste à avoir du signal ;) c'est pas tjs simple... mais dans l'esprit j'imagine le trail un chouilla plus solidaire que le triathlon...
lopapy a écrit :
05 juil. 2018 14:27
Dans ce type de réaction, il me souvient le marathon du médoc dans les années 2000 et homme allongé, entouré des secours.
...
La, il pensait que le coureur avait encore 10% de chance de survie.
:shock: :shock:

Le mec a eu de la chance au final?

T.

Répondre