Page 1 sur 6

Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 28 juil. 2018 16:26
par doax
Bonjour amis triathlètes,
je parcours la rubrique "épreuves" et ai du mal à me retrouver avec tous ces "....MAN" pour les longues distances :shock:

Organisateur d'un des plus beaux triathlons sur ce format (dixit les participants :wink: ), où nous cultivons notre coté club, nous avons subi une perte significative du nombre de participants en 2018, malgré des prestations sans cesse en amélioration au fil des éditions.
La concurrence est sévère mais une question se pose :
Y a t'il encore de la place pour les épreuves authentiques qui ne s'afflichent pas d'un MAN ?
Est ce nécessaire d'adopter ce suffixe pour valoriser les "perfs" des concurrents ?

Une chose est sûre, c'est qu'avec tous ces MAN, on s'y perd un peu :roll:
Amis organisateurs, valorisons nos régions, notre beau pays et notre patrimoine, c'est plus parlant et plus joli :)
Et cultivons "l'authentique" :sm2: :sm2:
Vouglans, Annecy.......ça parle :sm3: :sm3:

....et j'espère que Hyères aussi :sm11:

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 28 juil. 2018 17:36
par noir zedir
L’authentique ne plait plus forcément. Maintenant faut que ça brille que ça claque. Quand tu dis que tu as fais le tartempion Man ça fait tout de suite mieux que « le triathlon de Vouglans »bien malheureusement.La population tri athlétique a évolué. Les organisations qui font le plein sont celles qui mettent le paquet niveau marketing

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 28 juil. 2018 19:08
par Gadagne
MAMAN......

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 29 juil. 2018 13:17
par alex
salut,

doax, je ne sais pas si tu es l'organisateur du half de Hyères mais si c'est le cas, n'y a t'il pas une corrélation entre la baisse des participants et la modif du parcours vélo et la suppression de N D des anges ? il ne reste plus que le babaou.

Pour vouglans, une cap typée trail serai sympa notamment pour rejoindre la Tour du Meix , c'est possible à partir du bout du camping par le Nord et ensuite de déboucher juste avant le pont de la pyle comme au trail volodalen pour éviter de longer la route Orgelet Arinthod.

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 29 juil. 2018 14:36
par petrus
Bonjour
J ai fait le triathlon d ' Hyeres cette année et la relative désaffection est pour moi incompréhensible
Les +:
Le prix
le parcours vélo ( je n' ai pas connu les anciennes versions)
Nat en mer
Localisation très sympa ( je regarde toujours ce point en particulier pour que les accompagnateurs ne passent pas une journée pourrie à nous attendre)
Orga " artisanale" que j apprécie : je préfère que mon argent aille alimenter la caisse d un Club plutôt qu une société commerciale
Malgré le côté artisanal de l´orga les basiques étaient là: sécurité et qualité des ravitvos

Le -:
Un parcours Cap un peu tortueux et je n ai pas trop aimé le passage sur le sable ( mais il est court)

J espère en tout cas que des orga sur de ce type continueront et j' espère pouvoir revenir l'an prochain

Bon courage

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 29 juil. 2018 16:06
par Frank
doax a écrit :
28 juil. 2018 16:26
Bonjour amis triathlètes,
je parcours la rubrique "épreuves" et ai du mal à me retrouver avec tous ces "....MAN" pour les longues distances :shock:

Organisateur d'un des plus beaux triathlons sur ce format (dixit les participants :wink: ), où nous cultivons notre coté club, nous avons subi une perte significative du nombre de participants en 2018, malgré des prestations sans cesse en amélioration au fil des éditions.
La concurrence est sévère mais une question se pose :
Y a t'il encore de la place pour les épreuves authentiques qui ne s'afflichent pas d'un MAN ?
Est ce nécessaire d'adopter ce suffixe pour valoriser les "perfs" des concurrents ?

Une chose est sûre, c'est qu'avec tous ces MAN, on s'y perd un peu :roll:
Amis organisateurs, valorisons nos régions, notre beau pays et notre patrimoine, c'est plus parlant et plus joli :)
Et cultivons "l'authentique" :sm2: :sm2:
Vouglans, Annecy.......ça parle :sm3: :sm3:

....et j'espère que Hyères aussi :sm11:
Bonjour, doax, je suis assez d'accord sur cette évolution relative aux préférences de nos pratiquants. Le sportif adepte d'une pratique "moderne" qui arrive dans un sport déjà lancé et qui s'estime bien meilleur qu'un sportif traditionnel qui, lui, a construit ce sport et créé des clubs, ce sportif moderne, donc, aime bien se faire du vent sous les balloches en cédant aux titres d'épreuves ronflants à la consonance anglo-saxonne parfois risible.
Chacun est libre, et tant que les sous des participants permettent le développement du sport, la pratique des gamins et la santé des clubs, perso ça ne me choque pas.
Mais lorsque les sous des participants vont dans les caisses d'une boite à fric dont le but est tout autre que développer notre sport, c'est bien plus grave à mon sens, alors que des orgas locales (et de qualité) peinent à faire le plein, s'évertuant à contrer cette tendance en "ironmanisant" de façon parfois pitoyable le nom de leur épreuve.
La mode est aux "MAN" effectivement. Mais la mode c'est ce qui se démode tôt ou tard. En attendant, merci aux orgas locales qui préservent le nom géographique de leur épreuve ou font preuve d'originalité et de bon goût (les Sapins et d'autres).
À+!

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 30 juil. 2018 12:28
par Seb_Addict
Salut,
Le LD de Hyères est une très belle course, et je pense effectivement qu'elle ne "claque" pas assez aux yeux du grand public. C'est quand même bien dommage de s'arrêter à ça, mais là vous ne pourrez rien y faire, ou alors effectivement un nom qui pète, un prix à la hausse, une grosse médaille de finisher...

Ceci dit, il y a d'autres points qui peuvent expliquer la baisse de fréquentation cette année.

- Grosse concurrence à cette date, Ventouxman le même jour, Salagou et Cubliz à une semaine d'écart.
- Parcours vélo devenu un peu fade comparé à l'original et aux possibilités de la région. Je pense que les locaux qui connaissent bien les routes sont un peu freinés par ce parcours qui n'a plus grand chose de typique, même si je le trouve sportivement intéressant.
- La cap jugées trop dure par beaucoup, mais surtout à mon sens trop "seul au monde". Je pense qu'il faudrait réfléchir à un moyen de se retrouver plus dans le public, pour les coureurs mais aussi pour les suiveurs. Nous étions là en spectateurs cette année, c'était assez triste sur l'aire d'arrivée. J'imaginerais bien garder la première boucle dans la réserve, puis demi tour comme pour le sprint des salins, repassage sur la ligne et un second tour. Cela permettrait de passer 5 fois par la zone de transition arrivée, avec beaucoup plus d'ambiance et d'intérêt pour tout le monde? Même au niveau orga, deux boucles c'est deux fois moins de ravitos ;-)

Enfin, notre cas personnel en toute transparence:
Nous n'étions pas présent cette année car nous avions un objectif sur un full la semaine d'avant, MAIS, bien que l'on aime beaucoup cette course et qu'elle soit proche de la maison, chaque année il y a une petite hésitation car il y a une trop forte concurrence avec d'autres beau LD quasiment le même jour.

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 30 juil. 2018 13:32
par muffin top
doax a écrit :
28 juil. 2018 16:26
Bonjour amis triathlètes,
je parcours la rubrique "épreuves" et ai du mal à me retrouver avec tous ces "....MAN" pour les longues distances :shock:

Organisateur d'un des plus beaux triathlons sur ce format (dixit les participants :wink: ), où nous cultivons notre coté club, nous avons subi une perte significative du nombre de participants en 2018, malgré des prestations sans cesse en amélioration au fil des éditions.
La concurrence est sévère mais une question se pose :
Y a t'il encore de la place pour les épreuves authentiques qui ne s'afflichent pas d'un MAN ?
Est ce nécessaire d'adopter ce suffixe pour valoriser les "perfs" des concurrents ?

Une chose est sûre, c'est qu'avec tous ces MAN, on s'y perd un peu :roll:
Amis organisateurs, valorisons nos régions, notre beau pays et notre patrimoine, c'est plus parlant et plus joli :)
Et cultivons "l'authentique" :sm2: :sm2:
Vouglans, Annecy.......ça parle :sm3: :sm3:
....et j'espère que Hyères aussi :sm11:
Hello, je comprends ton désarroi.
Je pense que le suffixe "-man" renseigne immédiatement sur le format de la course. Même si tu sais pas où c'est, tu sais que c'est un L ou un XL. Je trouve ça assez pratique quand tu sélectionnes tes courses par la distance, la sélection est plus facile à faire.
Prenons l'exemple du HIM le plus proche de Paris : Bois le Roi (1,9/8x/21), qui s'appelle Trialong. Je trouve le jeu de mot un peu poussif et "Triathlon de Bois le Roi" ne renseigne pas sur ni l'endroit, ni la distance. Ca s'appellerait "Fontainebleau-man" ou un dérivé (la ville est à 5-10k), ils gagneraient beaucoup en visibilité, à mon avis.
Phénomène de mode, certainement, mais visibilité accrue, j'en suis certain aussi.

Fatalement aussi, si le nombre de courses augmente et que le nombre d'athlètes stagne, le taux de remplissage risque de diminuer dans certaines courses...
Changez de nom ?

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 30 juil. 2018 13:57
par loul
Je suis d'accord avec doax, la profusion de biduleman est ridicule.
- D'une part ça exclut de base les womens
- Quant on me dit IronMan, je pense à lui:
Image

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 30 juil. 2018 14:12
par erwan_triathlon
Bonjour à tous,

Effectivement plus d'une épreuve sur 2 L/XL est en "Man":
AlpsMan, AltriMan, FrenchMan, ToursMan, EmbrunMan, ChtriMan, ExtremeMan, AinTriMan, BalnéMan, BearMan, NatureMan, OccitaMan, ChampMan, BelMan (chez les voixins), VentouxMan, IslandMan, BreizhMan et même EtreMansigné

Cela fait un peu penser aux boissons copies de coca : BreizhCola, BaskCola, CorsicaCola....

Même logique marketing : associer tout de suite la course à un format (même si on ne sait pas si c'est L ou XL) voire à une image, bien sur celle d'IM.

Or les orgas sont bien différentes, de 250 à 1000 participants. De 1 à 20 ans d'existence

Alors oui, le nom aide et, c'est peut être un drame mais le "Man" y contribue.

Mais un nom ne suffit pas, il faut une belle vitrine Web et du travail de promotion.
Le site doit être bien complet avec toutes les infos utiles présentées clairement. Il doit faire pro pour rassurer (on vient pas claquer 15E au sympathique S du coin et ses ravitos "cake breton").
La mise à disposition de belle vidéos et photos est essentielle.

sur ce point le site du nouveau ToursMan: http://toursnman.com/fr/index.php est une belle référence.

C'est très clair et simple :
- en entrée : une belle vidéo et une description simple + date et parcours
- via les menus : tous les détails

Erwan

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 30 juil. 2018 14:20
par Jerome.A
ErMan :)

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 30 juil. 2018 14:30
par Jerome.A
la date d ouverture des inscriptions jouent egalement qd certaiens epreuve sont a guichet ferme alors que d autre n ont pas encore ouvert, on planifie en general la saison prochaine en octobre novembre, pour certain avec une A-Race deja decide en amont, et les autres courses half sont souvent une preparation pour cette A-race.
Le profil, le jour de course pouvoir recuperer le dossard le jour meme ou pas... pour tout ceux qui viennent de loin ca peu se jouer a peu de choses. surtout sur la periode 10mai 10 juin ou bcp de triathlete cherchent un entrainement pre-IM.
Alors il faut se differencier de la concurrence, par exemple offrir un nat plus longue2,5km-3km ou un velo plus long 100-100-110km?
Ou trouver d autre club dans la region et organizer un championnat sur 4 triathlons....
''Man'' ou pas peu importe, mais je ne pense pas que c'est la meem clientele entre le label IM et un LD local.
Puis faut pas se voiler la face, il y a bcp bcp bcp plus d erpeuves et pas bcp plus de pratiquants donc forcementil y a dilution.

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 30 juil. 2018 15:24
par geraud
Le plus cool, ça reste quand même le "Yeaaaaah, Man !!!" avec bonnet rasta de finisher :sm18: :mrgreen:

Je pense que c'est à double tranchant, mais que manifestement, le fait de prendre un nom qui rappelle celui du leader de la catégorie apporte plus d'avantages que d'inconvénients. Dans un autre domaine, comment s'appellent toutes les alternatives qui sortent au Coca-Cola? "Breizh-Cola", "Auvergnat- Cola",...

Challenge est à Ironman, ce que Pepsi est à Coca: il a longtemps semblé être le seul concurrent crédible, et a voulu l'être. Mais au final, il y a plutôt un quasi monopole mondial, et de "petites" initiatives locales qui surfent sur la vague du n°1 en empruntant une partie de son nom.

Personnellement, je prefère une appellation qui marquerait clairement sa différence en évitant l'utilisation de "Man".
Par contre, cela montre encore une fois que la puissance marketing de la fédération (ou des fédérations) reste bien moins importante que celle de l'Ironman. Les nouvelles appellations (M,L,XL,XXL) étaient censées clarifier et harmoniser. Et depuis ce changement, combien de nouvelles épreuves se sont intitulées "XXL" pour combien de "Man"?

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 30 juil. 2018 15:36
par erwan_triathlon
Un truc de plus en plus présent dans les orga de triathlon long (même WTC s'y est mis, c'est dire que ça fonctionne) : les challenges clubs

Avec classement via le nombre de participants puis classement selon les résultats.

Je suis au Saint Grégoire triathlon (35) et ce club a été "top club" à l'Alpe d'Huez en 2017 ainsi que sur le Half d'Aix en 2018 (les 2 étant des objectifs clubs of course)

L'alpe avait fait les choses en grand, on ne peut pas en dire autant d'Aix

Re: Pour un long :faut il être un "MAN" ?

Publié : 30 juil. 2018 16:17
par petrus
Jerome.A a écrit :
30 juil. 2018 14:30
Alors il faut se differencier de la concurrence, par exemple offrir un nat plus longue2,5km-3km ou un velo plus long 100-100-110km?
Ca me semble une bonne idée de se differencier par un parcours vélo très typé ( fort denivellé , ou à l'inverse tout plat) ou alors plus long que les traditionnels 90 km