Véganisme et Sport

Quoi manger? Quoi boire?
Echoes
Messages : 235
Inscription : 18 mars 2015 16:08

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Echoes »

Mathdok a écrit :Je crois pourtant savoir de quoi je parle, Bac science et techniques de l'agronomie et de l'environnement option grandes cultures/céréales, BTS même option, puis qq années de boulot dans l'expérimentation et coopératives agricoles. Certes je ne travaillais que sur les végétaux mais sur des exploitations et avec des agriculteurs en polyculture élevage, donc j'en ai vu (et des pas mures, ce pourquoi je suis aujdh vegan).
T'as quoi toi pour dire que j'ai tord? Wikipédia?
Tu les trouves où les animaux élevés sans suppléments? En bio? Ben non, ils sont au même régime que les autres mais avec des produits bio.
Dans le poulailler du petit père du coin de ton hameau? Ok mais ce n'est pas représentatif du grand nombre, je parlais d'élevage professionnel.
Bonjour,


Je trouve que, depuis quelques posts, ton discours devient religieux et irrationnel. Tes études/expériences professionnelles t'ont prouvé que l'élevage intensif c'est de la merde, on est tous d'accord avec toi. Mais tu prends, par trop de fois, ton cas personnel comme preuve absolue, ultime, et irréfutable, que tu à raison.
Hors tu dis autant de conneries que les autres. Je pourrais invoquer mes études d'ingénieur agronome pour, moi aussi, étayer, mais ça sers à rien, car de toute façon, tu à tout compris, et le reste du monde a tort. L'histoire du chasseur carencé c'est un bel exemple d'argument inventé, et absolument impossible à prouver.

On est d'accord sur ce que ton expérience pro/études t'a prouvé : l'élevage intensif (bio, pas bio, peu importe) qui, effectivement, vise à une augmentation du profit par une augmentation du rendement à son maximum et une réduction des coûts de fabrication au minimum, est une horreur contre nature.
On ne devrait pas méler argent et nourriture (ni argent et santé, d'ailleurs). Ces deux vecteurs ayant, par nature, tendance à s'éloigner l'un de l'autre.


Néanmoins, une partie de la population, certes petite, finance des circuits ou le bien-être animal, l'abattage "propre" et "à la demande" sont la priorité n°1 des producteurs.

Il en va de même avec les végétaux et les céréales d'ailleurs. Il est facile d'obtenir un label bio en occultant de montrer ce qui n'est pas montrable (moi aussi j'ai du vécu dans l'agriculture dont personne ne veut entendre parler), mais il existe aussi des petits maraîchers qui font pousser des légumes pour 10-12 familles, acceptent que cultiver des légumes, c'est aussi avoir des pourris, des bonnes et des mauvaises récoltes etc ...




Ma question :


Tu pense qu'il ya un mode binaire : Les végans (qui utilisent leur cerveau) et le reste du monde (qui ne l'utilise pas).
Faire le cheminement que tu à fait (qui d'ailleurs, est plus lié à un vécu traumatique on dirait.) n'est pas donné à tout le monde :
Il faut d'abord réapprendre le goût, accepter de manger plus cher (car oui, c'est plus cher), de passer beaucoup plus de temps à la cuisine, plus de temps aux courses. Pour le lambda, c'est un entassement d'emmerdes pour un profit non palpable : un monde meilleur.

Alors qui, de l'extrémiste qui réfute toute pensée alternative et que ces mêmes lambdas qualifieront aisément de gaucho-communo-ecolo-allumé, ou du plus modéré qui finance des circuits courts et sains, enclenchera chez son prochain, l'envie de faire le pas ?

Tu ne pense vraiment pas qu'on à les mêmes constats, mêmes objectifs, simplement à un degré d'implication différent ?
Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 10284
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Boulegan »

Echoes a écrit :accepter de manger plus cher (car oui, c'est plus cher), de passer beaucoup plus de temps à la cuisine, plus de temps aux courses. Pour le lambda, c'est un entassement d'emmerdes pour un profit non palpable : un monde meilleur.
Si je peux me permettre de répondre à ta question, même si elle ne m'est pas adressée... :wink:
Plus cher, c'est faux, c'est une idée répandue, car manger éthique (bio et local notamment) n'est pas plus cher que les produits manufacturés.
De plus, si tu supprimes de ton alimentation la viande et beaucoup d'autres aliments transformés, tu feras des économies, à réinjecter dans une nourriture plus saine. :wink:

Sur le long terme ensuite, je serai curieux de savoir quel coût pour soi (et indirectement sur la société) est induit par la consommation de mauvais aliments et/ou d'une alimentation trop "riche" et déséquilibrée. 90 % des aliments sont bourrés de pesticides, de fongicides et de nombreux produits toxiques, d'antibiotiques, les animaux d'élevage sont nourris de farines animales elles-mêmes pleines d'OGM.
Le constat est sans appel et alarmant. Les études récentes ont démontré l'incidence directe de la malbouffe sur notre santé, avec une explosion du nombre de maladies cardio-vasculaires, d'hypertension, de cancers, d'infertilité, de chute du système immunitaire, etc.

Pour manger local par exemple, tu peux te rapprocher d'une AMAP, d'une Ruche, sinon d'une boutique de commerce équitable, il y a le choix. Les magasins Super U et même certains Leclerc proposent du bio et du local.
Une AMAP, ce sont des rencontres avec d'autres amapiens, des agriculteurs respectueux de l'environnement, c'est du lien, chose qu'on ne voit guère dans les grandes surfaces où les gens ont la tête dans le Caddie.
Certaines petites boutiques qui vendent du bio ne jouent effectivement pas le jeu et tapent fort sur les prix, prétextant que le bio n'est accessible qu'aux bobos, qu'aux CSP ++, c'est qui est profondément dégueulasse parce que cette pratique abusive contribue à éloigner le plus grand nombre vers une consommation responsable tout en le maintenant dans un système dirigé et contrôlé par l'industrie agroalimentaire qui nous vend de la malbouffe.
C'est effectivement un choix, qui nous appartient ! :wink:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde
matafan
Messages : 3701
Inscription : 19 janv. 2007 11:29
Localisation : Echirolles

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par matafan »

Mathdok, le simple fait que tu continues à me citer des exemples d'athlètes végan prouve que tu ne comprends pas ce que j'essaie de te dire, ni ce que je te reproche. Je n'ai rien contre les végétaliens. Oui, on peut être en excellent santé en étant végétalien. Je dirais même que la plupart des végétaliens sont en meilleurs santé que la population générale, du simple fait de l'attention qu'ils portent à leur alimentation. Mon problème est avec le discours de certains végétaliens.
Avatar de l’utilisateur
Mathdok
Messages : 2010
Inscription : 24 oct. 2008 12:36
Localisation : Hell

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Mathdok »

Mes sincères excuses en ce qui concernerait le fait que l'alimentation carnée en provenance exclusive de la chasse ne serait finalement pas source de carences. Je n'ai rien inventé, juste relayé ce que j'ai lu et qu'on m'a dit (je suis petit fils et neveu de bouchers/chasseurs).

En revanche il n'y a absolument aucun surcoût à manger vege, ni plus de temps à faire mes courses (15mn env pour un cadi plein), ni à faire la bouffe. Je m'entraîne tous les midis (et soirs) en général il me reste 15mn pour faire la popote et manger avant de retourner au boulot. Donc faut que ca speed (genre mélange riz/haricots rouge, compote et basta)
Echoes
Messages : 235
Inscription : 18 mars 2015 16:08

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Echoes »

Boulegan a écrit :
Echoes a écrit :accepter de manger plus cher (car oui, c'est plus cher), de passer beaucoup plus de temps à la cuisine, plus de temps aux courses. Pour le lambda, c'est un entassement d'emmerdes pour un profit non palpable : un monde meilleur.
Si je peux me permettre de répondre à ta question, même si elle ne m'est pas adressée... :wink:
Plus cher, c'est faux, c'est une idée répandue, car manger éthique (bio et local notamment) n'est pas plus cher que les produits manufacturés.
De plus, si tu supprimes de ton alimentation la viande et beaucoup d'autres aliments transformés, tu feras des économies, à réinjecter dans une nourriture plus saine. :wink:
m
Sur le long terme ensuite, je serai curieux de savoir quel coût pour soi (et indirectement sur la société) est induit par la consommation de mauvais aliments et/ou d'une alimentation trop "riche" et déséquilibrée. 90 % des alients sont bourrés de pesticides, de fongicides et de nombreux produits toxiques, d'antibiotiques, les animaux d'élevage sont nourris de farines animales elles-mêmes pleines d'OGM.
Bonjour,

je souhaite qu'il n'y ait pas de malentendus, je suis de ceux qui consomment local et responsable, et j'ai bien observé que ça coutait pas plus cher.
Je rejoins ton analyse fine : autant investir dans son quotidien et se régaler à table plutôt que d'acheter de la bouffe dégeulasse discount, et dépenser ces économies en pharmacie/médecins etc ...
Et je pense que quand les peuples auront fait ce lien, alors il y aura la queue chez le fermier du coin.


Mais je crois que très peu de personnes sont conscients de ça, ils ne voient que le face émergée de l'iceberg : En Biocoop tout coute 40% plus cher.
De toute façon c'est une donnée économique qui s'étudie systématiquement, la part des salaires consacrée à l'alimentation baisse à mesure que le climat économique se ternit, d'autant plus quand on baisse dans les CSP.
Faut bien acheter le dernier iphone qui sors chaque année à 600€ et le trajet d'essence en 4x4 pour aller au lidl à - d'1km de la maison, et ça ça coute cher !


Il est clair que quand on veut changer pour végétalien(ou toute autre forme de régime santé), on peut, on trouvera toujours le temps de le faire, et surtout on comptera pas le temps passé à faire les courses/s'alimenter. C'est une thérapie, et un temps précieusement investi dans sa santé.
Mais je pense que ca demande quand même un plus grand investissement (en temps principalement) dans son alimentation que le classique plat surgelée-hop l'opercule-3 minutes au micro-onde-ding c'est prêt.
Hors, tout ce qui bouscule le précieux temps de la ménagère déjà trop débordée car il faut tout finir pour être à 20h devant + belle la vie, c'est inconcevable :sm2:

De toute façon quand on vois la quantité de fumeurs, on peut imaginer à quel point les gens s'en balancent de ce qu'ils peuvent bouffer.
FAYARD
Messages : 24998
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par FAYARD »

Echoes a écrit :
Boulegan a écrit :
Echoes a écrit :accepter de manger plus cher (car oui, c'est plus cher), de passer beaucoup plus de temps à la cuisine, plus de temps aux courses. Pour le lambda, c'est un entassement d'emmerdes pour un profit non palpable : un monde meilleur.
Si je peux me permettre de répondre à ta question, même si elle ne m'est pas adressée... :wink:
Plus cher, c'est faux, c'est une idée répandue, car manger éthique (bio et local notamment) n'est pas plus cher que les produits manufacturés.
De plus, si tu supprimes de ton alimentation la viande et beaucoup d'autres aliments transformés, tu feras des économies, à réinjecter dans une nourriture plus saine. :wink:
m
Sur le long terme ensuite, je serai curieux de savoir quel coût pour soi (et indirectement sur la société) est induit par la consommation de mauvais aliments et/ou d'une alimentation trop "riche" et déséquilibrée. 90 % des alients sont bourrés de pesticides, de fongicides et de nombreux produits toxiques, d'antibiotiques, les animaux d'élevage sont nourris de farines animales elles-mêmes pleines d'OGM.
Bonjour,

je souhaite qu'il n'y ait pas de malentendus, je suis de ceux qui consomment local et responsable, et j'ai bien observé que ça coutait pas plus cher.
Je rejoins ton analyse fine : autant investir dans son quotidien et se régaler à table plutôt que d'acheter de la bouffe dégeulasse discount, et dépenser ces économies en pharmacie/médecins etc ...
Et je pense que quand les peuples auront fait ce lien, alors il y aura la queue chez le fermier du coin.


Mais je crois que très peu de personnes sont conscients de ça, ils ne voient que le face émergée de l'iceberg : En Biocoop tout coute 40% plus cher.
De toute façon c'est une donnée économique qui s'étudie systématiquement, la part des salaires consacrée à l'alimentation baisse à mesure que le climat économique se ternit, d'autant plus quand on baisse dans les CSP.
Faut bien acheter le dernier iphone qui sors chaque année à 600€ et le trajet d'essence en 4x4 pour aller au lidl à - d'1km de la maison, et ça ça coute cher !


Il est clair que quand on veut changer pour végétalien(ou toute autre forme de régime santé), on peut, on trouvera toujours le temps de le faire, et surtout on comptera pas le temps passé à faire les courses/s'alimenter. C'est une thérapie, et un temps précieusement investi dans sa santé.
Mais je pense que ca demande quand même un plus grand investissement (en temps principalement) dans son alimentation que le classique plat surgelée-hop l'opercule-3 minutes au micro-onde-ding c'est prêt.
Hors, tout ce qui bouscule le précieux temps de la ménagère déjà trop débordée car il faut tout finir pour être à 20h devant + belle la vie, c'est inconcevable :sm2:

De toute façon quand on vois la quantité de fumeurs, on peut imaginer à quel point les gens s'en balancent de ce qu'ils peuvent bouffer.
C'est parce que les effets négatifs ne se font sentir qu'à plus ou moins long terme. Si les cancers de la clope se déclenchaient au bout de 2 ans, y aurait pas beaucoup de fumeurs !!!! Avec la bouffe c'est pareil, manger Mac do, c'est bon au goût et c'est pratique. La prise de poids, on s'en accommode plus ou moins bien, alors t'imagines bien que les risques de maladies cardio-vasculaires, ça passent 10 000m au dessus des consommateurs.
Si les gens avaient vraiment conscience des risques et qu'ils étaient certains de mourir jeunes, ils feraient tous l'effort de manger sainement.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 10284
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Boulegan »

FAYARD a écrit :Si les gens avaient vraiment conscience des risques et qu'ils étaient certains de mourir jeunes, ils feraient tous l'effort de manger sainement.
Tu as raison, mais au delà de ses propres risques sur sa santé à se goinfrer de malbouffe, c'est l'impact environnemental sur la planète à surexploiter les ressources naturelles et à surconsommer qui doit être pris en compte.
Quant à la souffrance animale et le pouvoir que s'est octroyé l'Homme de catégoriser quel animal on dorlote au Sheba et quel animal on peut abattre dans d'horribles souffrances (11 milliards d'animaux tués dans les abattoirs en France en 2014 :roll: :idea: ) pour se nourrir, c'est encore un autre débat... :arrow:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde
Echoes
Messages : 235
Inscription : 18 mars 2015 16:08

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Echoes »

Le pb selon moi, sans tomber dans la pensée philosophique, c'est que tu peux ne pas fumer, manger sainement local et bio, faire du sport régulièrement et choper un cancer bien méchant quand même.
Pendant que ton collègue de bureau, gras fumeur bouffeur de viande industrielle et de bouffe en plastique, aura rien, et continuera à dire "faut bien mourir de quelquechose".
D'ailleurs c'est souvent ce qu'on te rétorque quand tu va chercher du côté de l'argument vie saine = - de risque de maladies :
Le lambda aura toujours un bon exemple du mec sain qui à chopé une merde, preuve absolue que ça sers à rien de manger sainement.

Dans la mesure ou cette corrélation n'est que statistique, on y trouvera qu'un intérêt statistique.
Comme dit Fayard, si le fumeur/malbouffeur choppait systématiquement une merde, sur du court terme, là tout le monde ferait attention. Mais comme c'est "plus tard", bah tout le monde s'en fout.
Un peu comme l'environnement, tant que c'est gratuit, ne demande pas d'effort, et ne me retarde pas pour aller au travail, c'est ok, sinon c'est "des putains d'écolo"
Dutch
Messages : 3371
Inscription : 24 juin 2011 21:43

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Dutch »

Echoes a écrit :Le pb selon moi, sans tomber dans la pensée philosophique, c'est que tu peux ne pas fumer, manger sainement local et bio, faire du sport régulièrement et choper un cancer bien méchant quand même.
Pendant que ton collègue de bureau, gras fumeur bouffeur de viande industrielle et de bouffe en plastique, aura rien, et continuera à dire "faut bien mourir de quelquechose".
D'ailleurs c'est souvent ce qu'on te rétorque quand tu va chercher du côté de l'argument vie saine = - de risque de maladies :
Le lambda aura toujours un bon exemple du mec sain qui à chopé une merde, preuve absolue que ça sers à rien de manger sainement.

Dans la mesure ou cette corrélation n'est que statistique, on y trouvera qu'un intérêt statistique.
Comme dit Fayard, si le fumeur/malbouffeur choppait systématiquement une merde, sur du court terme, là tout le monde ferait attention. Mais comme c'est "plus tard", bah tout le monde s'en fout.
Un peu comme l'environnement, tant que c'est gratuit, ne demande pas d'effort, et ne me retarde pas pour aller au travail, c'est ok, sinon c'est "des putains d'écolo"
les soit-disant autorités publiques et notamment sanitaires connaissent très bien la corrélation junkfood-tabac-alcool sur les maladies chroniques (diabète, cardio-vasculaires, tension) et les cancers, mais ils ne font rien! attends, il y a la croissance à sauver!

pour l'environnement c'est plus compliqué qu'arriver en retard au boulot: rien n'est fait pour loger le maximum de personnes dans les villes, bannir les véhicules à essence/gazole dans les centres villes, développer les transports en commun, le vélo, les petits véhicules électriques en partage.
et donc, les primo-accédants achètent des terrains en zone rurale, bétonnent et cela fait toujours plus de bagnoles sur les routes, pour arriver dans les centres villes :evil:

si changer nos modes de vie, de transport implique des efforts, si ce n'est des 'sacrifices', c'est dans l'intérêt des générations futures..
Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 10284
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Boulegan »

+1
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde
shika
Messages : 2888
Inscription : 20 sept. 2015 14:51

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par shika »

Boubou Balboa a écrit :
Echoes a écrit :Le pb selon moi, sans tomber dans la pensée philosophique, c'est que tu peux ne pas fumer, manger sainement local et bio, faire du sport régulièrement et choper un cancer bien méchant quand même.
Pendant que ton collègue de bureau, gras fumeur bouffeur de viande industrielle et de bouffe en plastique, aura rien, et continuera à dire "faut bien mourir de quelquechose".
D'ailleurs c'est souvent ce qu'on te rétorque quand tu va chercher du côté de l'argument vie saine = - de risque de maladies :
Le lambda aura toujours un bon exemple du mec sain qui à chopé une merde, preuve absolue que ça sers à rien de manger sainement.

Dans la mesure ou cette corrélation n'est que statistique, on y trouvera qu'un intérêt statistique.
Comme dit Fayard, si le fumeur/malbouffeur choppait systématiquement une merde, sur du court terme, là tout le monde ferait attention. Mais comme c'est "plus tard", bah tout le monde s'en fout.
Un peu comme l'environnement, tant que c'est gratuit, ne demande pas d'effort, et ne me retarde pas pour aller au travail, c'est ok, sinon c'est "des putains d'écolo"
les soit-disant autorités publiques et notamment sanitaires connaissent très bien la corrélation junkfood-tabac-alcool sur les maladies chroniques (diabète, cardio-vasculaires, tension) et les cancers, mais ils ne font rien! attends, il y a la croissance à sauver!

pour l'environnement c'est plus compliqué qu'arriver en retard au boulot: rien n'est fait pour loger le maximum de personnes dans les villes, bannir les véhicules à essence/gazole dans les centres villes, développer les transports en commun, le vélo, les petits véhicules électriques en partage.
et donc, les primo-accédants achètent des terrains en zone rurale, bétonnent et cela fait toujours plus de bagnoles sur les routes, pour arriver dans les centres villes :evil:

si changer nos modes de vie, de transport implique des efforts, si ce n'est des 'sacrifices', c'est dans l'intérêt des générations futures..
Je ne suis pas d’accord avec toi sur la partie environnement. Nombreuses sont les villes à avoir piétonnisé leur centre-ville, y compris des villes moyennes comme Niort. La plupart des grandes villes ont un réseau de bus assez bien maillé et souvent un tram (à Tours depuis peu par exemple, à Strasbourg depuis très longtemps, je crois que j’avais 5 ans quand il a été mis en place). Concernant la junkfood-tabac-alcool faut pas déconner il y a quand même pas mal de politique là-dessus, et la loi Evin date pas d’hier. Bref, ce qui me gêne dans ton discours c’est qu’une fois de plus on rejette la responsabilité sur l’État alors qu’il ne tient qu’à chacun de prendre en main son destin. “Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop salé, trop sucré”, “Fumez tue”, “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération”. Tu veux quoi de plus ? La prohibition, les States l’ont expérimenté, ça ne marche pas. Augmenter le prix des cigarettes de façon importante, c’est favoriser la vente à la sauvette ou les commerces frontaliers. Le film Super Size Me de Morgan Spurlock a déclenché pas mal de réactions, et notamment la réduction des portions dans les fast-food, ou la vente de salades (même si elles ne sont pas forcément moins caloriques).

Bref, à un moment donné chacun doit être responsable de ses actes, c’est trop facile de rejeter la faute sur l’État, et c’est même pas une question de croissance à ce niveau-là.

Bon sinon en ce qui me concerne je réfléchis sérieusement à enlever la viande de mon alimentation (raison pour laquelle je me suis intéressé à ce topic en premier lieu). Dans les faits c’est déjà presque le cas, par contre c’est pas une décision unilatérale que je peux prendre, je vois bien la réaction de ma femme quand j’ai évoqué le sujet, je peux pas l’imposer comme ça, le mieux serait encore que je cuisine des bons ptits plats végétariens quand je suis à la maison. Je pense remplacer le lait par du lait d’avoine car j’adore ça mais je me vois pas du jour au lendemain changer mon alimentation, ça se fera au petit à petit.
Avatar de l’utilisateur
Mathdok
Messages : 2010
Inscription : 24 oct. 2008 12:36
Localisation : Hell

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Mathdok »

et tu as bien raison. Un changement en progression est sage et durable. Pense a beaucoup te documenter et à faire des prises de sang régulières pour éviter tout clash
Avatar de l’utilisateur
Manou_OLT
Messages : 784
Inscription : 28 janv. 2013 12:01
Localisation : Ici ou ailleurs

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par Manou_OLT »

Salut,

:shock: Les employés les jettent comme des objets : l'élevage industriel, c'est à vomir...
Mais ça ne concerne pas que l'élevage. Un agriculteur qui fai(sai)t des légumes pour les gms m'avait dit qu'il ne les mangerait pas tellement il leur mettait de traitements. Allez, bon appétit, bien sûr !

A+
Terroristes, JE VOUS EMMMMMMERDE !
jhr
Messages : 1922
Inscription : 11 sept. 2009 09:40

Re: Véganisme et Sport

Message non lu par jhr »

Bon c'est pas tout mais bientôt noël alors il est temps de vous souhaiter à tous d'excellentes fêtes et surtout un bon réveillon :mrgreen:
Pour moi ce sera huitres (fines de claires), escargots, foie gras ( de canard mi-cuit), et cuissot de sanglier ( sauvage :sm3: ). Ensuite petit break avant fromages. Pour le dessert je sais pas, vu que c'est quelqu'un d'autre qui s'en occupe. Mais promis si je remets ça le lendemain, le 26 je serais végétarien :lol: . La bise et joyeux noël à tous.
Répondre